En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
    Imprimer la page...
Vous êtes ici :   Accueil »

Nouvelles

jpg/Icone_nouvelles/Communique_P.jpgCommuniqué de presse - le 10/01/2019 » 18:26 par Marc

Ouverture à la concurrence du ferroviaire :

l’Etat (trop) pressé de donner subventions, matériel et personnels aux groupes privés !

Alors même que l’encre de la loi ferroviaire n’est pas encore sèche et que nombre de décrets ne sont pas encore parus, l’Etat (pré)annonce la mise en appel d’offres de deux lignes de trains d’équilibre du territoire ; Nantes/Lyon et Nantes/Bordeaux.

Sans doute pressé d’afficher qu’il est le gouvernement de la libéralisation du système ferroviaire, il annonce cette privatisation bien que la convention collective de la branche ferroviaire ne soit pas encore écrite. La Fédération SUD-Rail ne peut que dénoncer cette annonce précipitée qui vient, après les attaques du printemps, comme une humiliation supplémentaire pour les cheminots de la SNCF déjà en pleine souffrance avec les conséquences de la loi ferroviaire et la politique antisociale menée par le président Pepy. Matériels neufs, infrastructures rénovées… il faut dire que rien ne sera trop beau pour l’entreprise qui récupérera le marché.

Nous le dénoncions au printemps, l’ouverture à la concurrence voulue par le gouvernement Philippe, c’est purement et simplement l’annexion du bien public, des cheminots formés et des subventions d’exploitations par des grands groupes privés qui n’auront même pas à assumer les investissements lourds que nécessitent le ferroviaire !

IL EST ENCORE TEMPS D’ARRETER CETTE FOLIE DESTRUCTRICE ET

DE DONNER LES MOYENS A UN VRAI SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE

AU SERVICE DE LA PLANETE ET DES CITOYENS !