En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
    Imprimer la page...
Vous êtes ici :   Accueil »

Nouvelles

SOTTEVILLE QUATRE MARES, Les salariées de l’entreprise DECA Propreté (ex Pyrénéenne) Sont depuis lundi 2 octobre 2017 à 12H45, en GREVE ILLIMITEE. Une assemblée générale des salariés du site a eu lieu ce matin à 8h45

2017_10_04_Pyreneene.jpg

Lors du dernier appel d'offre concernant le nettoyage des locaux du Technicentre de Sotteville Quatre Mares, la société "DECA France" été retenue. A cet effet, elle reprend les salariées de la société "La Pyrénéenne" qui exerçait auparavant sous le couvert de la convention collective de la manutention ferroviaire. La nouvelle société reprendrait les salariées sous une convention collective plus défavorable pour les salariées et plus rentable pour l'entreprise.

Ce lundi, un huissier de justice était présent pour les obliger à signer un avenant au contrat de travail. Dans cet avenant :

rolleyes On les change de convention collective.

rolleyes On leur impose une clause de mobilité de 25 km, sinon c’est le licenciement…

rolleyes Leurs primes deviennent assujetties aux temps de présence,

rolleyes Leurs horaires de travail sont susceptibles de modifications.

rolleyes Certaines de leurs primes ont disparu.

Aujourd’hui, on leur interdit d’accéder au site de Quatre-Mares. La Direction de "DECA Propreté" ne veut pas négocier, elle refuse toutes les revendications. Les ex-salariées de la Pyrénéenne, contraintes de changer de société, ne valident pas les propositions de cette nouvelle Direction. Elles continuent leur mouvement jusqu’à obtention de leurs revendications légitimes. Elles appellent les Cheminots, Cheminotes, salariés de "Challancin" à les soutenir.