En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
    Imprimer la page...
Vous êtes ici :   Accueil »

Nouvelles

jpg/Tarifs_2013.jpgHausse des tarifs à la SNCF - le 16/01/2013 » 16:24 par   Marc

Hausse des tarifs à la SNCF : nouvelle attaque contre le service public ferroviaire

Les tarifs des TGV, TER et Intercités augmentent de 2,3% en moyenne à partir du 24 janvier prochain. 2011, 2012, 2013, chaque année les tarifs augmentent ! Il n’y a aucune volonté politique de rendre les transports ferroviaires accessibles au plus grand nombre, ce qui est inacceptable dans un contexte difficile pour des millions de salariés, chômeurs, retraités, jeunes en formation.

Plus que jamais, les usagers sont considérés comme les payeurs de la dette imposée au système ferroviaire. Il serait temps que l’Etat reprenne enfin la dette du ferroviaire.

Le gouvernement et la direction SNCF sont responsables de cette augmentation !

Le budget 2013 de la SNCF est marqué par des choix politiques qui pèsent lourdement sur l’entreprise :

  •  le montant des péages versés à RFF augmente de 5% par rapport à 2012 : 3,52 milliards. + 80% en 10 ans !
  • la hausse des impôts et taxes (à l’inverse des cadeaux faits aux patrons et actionnaires du privé) a imposé à la SNCF de payer 932 millions pour 2012, soit une augmentation de 26 % depuis 2008.
  • les 60,9 millions d’euros d’amendes infligés à la SNCF, suite à une décision récente de l’Autorité de la concurrence, est bien un choix politique et « non technique ou juridique » comme certains voudraient le faire croire.

Nous sommes loin du credo de Guillaume Pépy qui affirmait à la fin des années 90 : « un train pour tous et pas cher ». Aujourd’hui, la SNCF se comporte de moins en moins comme un service public, mais de plus en plus comme une société commerciale qui ne cherche qu’à faire du fric !

La fédération SUD-Rail exige que

  • le gouvernement et la SNCF cessent cette politique d’austérité.
  • le choix des pouvoirs publics ne soit plus guidé par la rentabilité immédiate mais plutôt par la satisfaction des besoins sociaux et de l’intérêt général, y compris en ce qui concerne les impératifs écologiques.

C’est le sens du tract commun que viennent de réaliser SUD-Rail et des associations d’usagers.