Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
sudSNCF_anim.gifRépression syndicale - le 25/01/2008 19h14
Répression syndicale à la SNCF : comme un air de revanche …
Deux agents de conduite, syndiqués à Sud-Rail, de la Gare de Lyon vont passer en conseil de discipline le 6 février.

La direction SNCF les menace de sanctions très lourdes :
• dernier avertissement avant licenciement, assorti de 6 à 12 jours de mise à pied.
Pourquoi un tel acharnement ?
Lors du conflit sur la défense de notre système de retraite :
• l’un d’entre eux a eu un échange verbal avec un agent non gréviste.
• l’autre a accédé à la demande d’une équipe de France 2 qui souhaitait filmer la réalité quotidienne d’un
agent de conduite de banlieue.

Pourquoi risquent-ils une sanction d’un tel niveau alors ?
Au vu de la disproportion des sanctions proposées, nous sommes en droit de nous  demander si la direction de la SNCF ne veut pas museler une forme de syndicalisme qui dérange, un syndicalisme combatif, de plus en plus insupportable aux yeux de nos dirigeants !
Un rassemblement sera organisé le mercredi 6 février, jour du conseil de discipline, afin de protester contre le procès d’un syndicalisme revendicatif.

Lire la suite Lire la suite

Répression syndicale à la SNCF : comme un air de revanche …
Deux agents de conduite, syndiqués à Sud-Rail, de la Gare de Lyon vont passer en conseil de discipline le 6 février.

La direction SNCF les menace de sanctions très lourdes :
• dernier avertissement avant licenciement, assorti de 6 à 12 jours de mise à pied.
Pourquoi un tel acharnement ?
Lors du conflit sur la défense de notre système de retraite :
• l’un d’entre eux a eu un échange verbal avec un agent non gréviste.
• l’autre a accédé à la demande d’une équipe de France 2 qui souhaitait filmer la réalité quotidienne d’un
agent de conduite de banlieue.

Pourquoi risquent-ils une sanction d’un tel niveau alors ?
Au vu de la disproportion des sanctions proposées, nous sommes en droit de nous  demander si la direction de la SNCF ne veut pas museler une forme de syndicalisme qui dérange, un syndicalisme combatif, de plus en plus insupportable aux yeux de nos dirigeants !
Un rassemblement sera organisé le mercredi 6 février, jour du conseil de discipline, afin de protester contre le procès d’un syndicalisme revendicatif.

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...