SUD-Rail Normandie - Les nouvelles
 
Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
63 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles


L’union syndicale Solidaires reçue au ministère

sur les régimes spéciaux… le 8 octobre

tousud.jpg

Solidaires a été reçue au ministère dans le cadre des concertations sur les régimes spéciaux…en faisant remarquer les propos mensongers du ministre Xavier Bertrand qui annonçait le 3 octobre avoir «reçu l’ensemble des organisations syndicales représentées dans les entreprises concernées».
Il nous a été affirmé que l’alignement sur 40 années de cotisation n’était pas négociable. Nous nous sommes fortement appuyés sur les réalités d’aujourd’hui : le « marché du travail » ne permet pas à un salarié du privé de cotiser plus de 37 ans, en moyenne, du fait des départs en préretraite ou parce qu’il subit le chômage à 58 ans. Le ministère a choisi de n'entendre aucun de nos arguments. La seule « négociation » concerne les aménagements permettant de faire passer la réforme.
Nous nous sommes référés aux contrats signés par les salariés entrant dans une entreprise et remis en cause aujourd’hui. Nous avons insisté sur le respect des engagements, des promesses écrites des ministres, reprises dans les entreprises, notamment le fait que les évolutions des salaires se répercuteraient sur les pensions. MAIS, elles ne sont plus valables : « Depuis, une campagne électorale est passée avec d’autres promesses qui annulent les précédentes ».
Comment mieux dire que les promesses n’engagent que ceux qui y croient.
L’union syndicale SOLIDAIRES n’accompagnera pas une réforme des régimes spéciaux qui ne représente qu’une étape pour poursuivre l’affaiblissement du régime général de retraites
par une baisse de la pension sur 41, 42 ans… voire plus.
Un retour à 37,5 annuités de cotisations pour tous est possible, dans un pays bien plus riche que celui de 1945 qui les a mises en place.
La posture du gouvernement qui ne veut négocier que l’accessoire, est irresponsable. Les salariés sauront le lui rappeler.

SOLIDAIRES appelle à la grève
le 18 octobre

[lire / télécharger le tract]

Lire la suite Lire la suite



L’union syndicale Solidaires reçue au ministère

sur les régimes spéciaux… le 8 octobre

tousud.jpg

Solidaires a été reçue au ministère dans le cadre des concertations sur les régimes spéciaux…en faisant remarquer les propos mensongers du ministre Xavier Bertrand qui annonçait le 3 octobre avoir «reçu l’ensemble des organisations syndicales représentées dans les entreprises concernées».
Il nous a été affirmé que l’alignement sur 40 années de cotisation n’était pas négociable. Nous nous sommes fortement appuyés sur les réalités d’aujourd’hui : le « marché du travail » ne permet pas à un salarié du privé de cotiser plus de 37 ans, en moyenne, du fait des départs en préretraite ou parce qu’il subit le chômage à 58 ans. Le ministère a choisi de n'entendre aucun de nos arguments. La seule « négociation » concerne les aménagements permettant de faire passer la réforme.
Nous nous sommes référés aux contrats signés par les salariés entrant dans une entreprise et remis en cause aujourd’hui. Nous avons insisté sur le respect des engagements, des promesses écrites des ministres, reprises dans les entreprises, notamment le fait que les évolutions des salaires se répercuteraient sur les pensions. MAIS, elles ne sont plus valables : « Depuis, une campagne électorale est passée avec d’autres promesses qui annulent les précédentes ».
Comment mieux dire que les promesses n’engagent que ceux qui y croient.
L’union syndicale SOLIDAIRES n’accompagnera pas une réforme des régimes spéciaux qui ne représente qu’une étape pour poursuivre l’affaiblissement du régime général de retraites
par une baisse de la pension sur 41, 42 ans… voire plus.
Un retour à 37,5 annuités de cotisations pour tous est possible, dans un pays bien plus riche que celui de 1945 qui les a mises en place.
La posture du gouvernement qui ne veut négocier que l’accessoire, est irresponsable. Les salariés sauront le lui rappeler.

SOLIDAIRES appelle à la grève
le 18 octobre

[lire / télécharger le tract]

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...