SUD-Rail Normandie - Les nouvelles
 
Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 126 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles


alarme.jpg

Grève et rassemblement national devant le
Conseil d’Administration de la SNCF,
le mercredi 11 avril, à partir de 10 heures
(siège de la SNCF, gare Montparnasse).

eekCommuniqué de presse du 29 mars 2007 - 11h00

Grève et rassemblement national le 11 avril.

Réunis en Conseil Fédéral les 28 et 29 mars, les syndicats SUD-Rail réaffirment leur totale opposition au projet d’externalisation, hors de la SNCF, de la Caisse de Prévoyance et Retraite des cheminots.

Unanimement, les syndicats SUD-Rail appellent les cheminots à résister, à imposer le retrait de ce projet qui prépare une attaque en règle contre notre régime de protection sociale.

Le refus de la casse de la Caisse de Prévoyance et Retraite de la SNCF mérite une action forte, nationale et unitaire.

La fédération SUD-Rail appelle à un rassemblement national devant la direction SNCF, le 11 avril, jour où le Conseil d’Administration statuera sur cet important dossier.

La fédération SUD-Rail propose à toutes les fédérations syndicales d’organiser cette manifestation ensemble.

La fédération SUD-Rail propose à toutes les fédérations syndicales le dépôt d’un préavis de grève national pour le 11 avril.
La fédération SUD-Rail note avec encouragement que le front syndical du refus de la casse de la CPR s’élargit : la fédération UNSA s’est positionnée ainsi ; des collectifs CGT font de même, des milliers de cheminots signent la pétition nationale proposée par SUD-Rail.

eekCommuniqué de presse du 27 mars 2007 : Comité Central d’Entreprise : SUD-Rail refuse la casse de la CPR.

eekCommuniqué de presse du 23 mars 2007 : SUD-Rail contre la casse du régime de Prévoyance et de Retraites des cheminots.

eekCommuniqué de presse du 20 mars 2007 : La Caisse de Prévoyance et de Retraite des cheminots doit rester au sein de la SNCF !

PÉTITION: NON A L'AUTONOMIE DE LA Caisse De Prévoyance, LA CPR DOIT RESTER A LA SNCF

Les nouvelles normes comptables IFRS sont absurdes et dangereuses.

Sous l’effet du libéralisme mondialisé, les financiers décident des règles du jeu. Depuis quelques années, ils veulent mettre en place des normes comptables identiques dans toutes les entreprises pour pouvoir mieux jongler dans les achats de diverses sociétés. Les entreprises publiques comme la SNCF veulent participer au grand jeu de monopoly, acheter des entreprises étrangères et emprunter sur les marchés financiers. Elles sont donc contraintes, dans le cadre de ces règles, d’appliquer les normes comptables internationales.

Des scandales financiers en Amérique ont accéléré un changement dans la comptabilité : il faut provisionner dans les comptes toutes les dépenses prévisibles, y compris les pensions qui seront versées à chaque salarié jusqu’à sa mort!

Cela remet en cause le principe de notre système de retraite par répartition, qui verse les pensions grâce aux cotisations sociales du moment.

C’est comme si on demandait aux parents de mettre sur leur compte bancaire la totalité des dépenses que leur coûteront leurs enfants jusqu'à l’age de 25 ans !

Demain, une nouvelle norme imposera t'elle à l'entreprise de provisionner nos salaires?

C’est totalement absurde !

La SNCF a calculé la somme à provisionner pour les retraites : 8 milliards d’euros. Comme cela paraissait possible sans modifier grand chose, les comptables ont recommencé leurs calculs jusqu'à trouver 111 milliards d’euros!

Ainsi, du jour au lendemain, par un simple changement de règle comptable la SNCF devrait provisionner 111 milliards d’€ alors que rien n’aura changé dans les recettes et dépenses réelles de la SNCF.
Par un jeu d’écriture comptable, variant de 8 à 111 milliards, SNCF et gouvernement ont trouvé le prétexte pour sortir notre caisse de prévoyance et retraite de la SNCF.

SUD-Rail dénonce et refuse cette logique absurde et libérale.


La direction a pris la décision de « sortir » notre Caisse de Prévoyance et de Retraites de la SNCF. C’est un prélude à la mise à mort de notre régime spécial déjà attaqué de toutes parts.

Il s’agit d’une liquidation par étapes, comme cela se pratique déjà dans d’autres régimes spéciaux, par exemple à La Poste : d’abord l’autonomie de la caisse, puis l’alignement progressif sur le régime général, puis fin de la caisse et transfert complet au régime général.

La SNCF a déjà entériné cet abandon de la CPR puisque lors des dernières négociations salariales du 1er mars 2007, pour la première fois elle a refusé de discuter d’une quelconque revalorisation des pensions. La direction sépare dès maintenant les actifs des retraités !

Nous, cheminots, cheminotes, ne sommes pas dupes.

Nous refusons l’autonomie de la CPR et exigeons, avec l’ensemble des salariés de la CPR, fortement mobilisés, le maintien de la CPR au sein de la SNCF.

Ensemble, préparons une mobilisation pour défendre nos retraites

Lire la suite Lire la suite



alarme.jpg

Grève et rassemblement national devant le
Conseil d’Administration de la SNCF,
le mercredi 11 avril, à partir de 10 heures
(siège de la SNCF, gare Montparnasse).

eekCommuniqué de presse du 29 mars 2007 - 11h00

Grève et rassemblement national le 11 avril.

Réunis en Conseil Fédéral les 28 et 29 mars, les syndicats SUD-Rail réaffirment leur totale opposition au projet d’externalisation, hors de la SNCF, de la Caisse de Prévoyance et Retraite des cheminots.

Unanimement, les syndicats SUD-Rail appellent les cheminots à résister, à imposer le retrait de ce projet qui prépare une attaque en règle contre notre régime de protection sociale.

Le refus de la casse de la Caisse de Prévoyance et Retraite de la SNCF mérite une action forte, nationale et unitaire.

La fédération SUD-Rail appelle à un rassemblement national devant la direction SNCF, le 11 avril, jour où le Conseil d’Administration statuera sur cet important dossier.

La fédération SUD-Rail propose à toutes les fédérations syndicales d’organiser cette manifestation ensemble.

La fédération SUD-Rail propose à toutes les fédérations syndicales le dépôt d’un préavis de grève national pour le 11 avril.
La fédération SUD-Rail note avec encouragement que le front syndical du refus de la casse de la CPR s’élargit : la fédération UNSA s’est positionnée ainsi ; des collectifs CGT font de même, des milliers de cheminots signent la pétition nationale proposée par SUD-Rail.

eekCommuniqué de presse du 27 mars 2007 : Comité Central d’Entreprise : SUD-Rail refuse la casse de la CPR.

eekCommuniqué de presse du 23 mars 2007 : SUD-Rail contre la casse du régime de Prévoyance et de Retraites des cheminots.

eekCommuniqué de presse du 20 mars 2007 : La Caisse de Prévoyance et de Retraite des cheminots doit rester au sein de la SNCF !

PÉTITION: NON A L'AUTONOMIE DE LA Caisse De Prévoyance, LA CPR DOIT RESTER A LA SNCF

Les nouvelles normes comptables IFRS sont absurdes et dangereuses.

Sous l’effet du libéralisme mondialisé, les financiers décident des règles du jeu. Depuis quelques années, ils veulent mettre en place des normes comptables identiques dans toutes les entreprises pour pouvoir mieux jongler dans les achats de diverses sociétés. Les entreprises publiques comme la SNCF veulent participer au grand jeu de monopoly, acheter des entreprises étrangères et emprunter sur les marchés financiers. Elles sont donc contraintes, dans le cadre de ces règles, d’appliquer les normes comptables internationales.

Des scandales financiers en Amérique ont accéléré un changement dans la comptabilité : il faut provisionner dans les comptes toutes les dépenses prévisibles, y compris les pensions qui seront versées à chaque salarié jusqu’à sa mort!

Cela remet en cause le principe de notre système de retraite par répartition, qui verse les pensions grâce aux cotisations sociales du moment.

C’est comme si on demandait aux parents de mettre sur leur compte bancaire la totalité des dépenses que leur coûteront leurs enfants jusqu'à l’age de 25 ans !

Demain, une nouvelle norme imposera t'elle à l'entreprise de provisionner nos salaires?

C’est totalement absurde !

La SNCF a calculé la somme à provisionner pour les retraites : 8 milliards d’euros. Comme cela paraissait possible sans modifier grand chose, les comptables ont recommencé leurs calculs jusqu'à trouver 111 milliards d’euros!

Ainsi, du jour au lendemain, par un simple changement de règle comptable la SNCF devrait provisionner 111 milliards d’€ alors que rien n’aura changé dans les recettes et dépenses réelles de la SNCF.
Par un jeu d’écriture comptable, variant de 8 à 111 milliards, SNCF et gouvernement ont trouvé le prétexte pour sortir notre caisse de prévoyance et retraite de la SNCF.

SUD-Rail dénonce et refuse cette logique absurde et libérale.


La direction a pris la décision de « sortir » notre Caisse de Prévoyance et de Retraites de la SNCF. C’est un prélude à la mise à mort de notre régime spécial déjà attaqué de toutes parts.

Il s’agit d’une liquidation par étapes, comme cela se pratique déjà dans d’autres régimes spéciaux, par exemple à La Poste : d’abord l’autonomie de la caisse, puis l’alignement progressif sur le régime général, puis fin de la caisse et transfert complet au régime général.

La SNCF a déjà entériné cet abandon de la CPR puisque lors des dernières négociations salariales du 1er mars 2007, pour la première fois elle a refusé de discuter d’une quelconque revalorisation des pensions. La direction sépare dès maintenant les actifs des retraités !

Nous, cheminots, cheminotes, ne sommes pas dupes.

Nous refusons l’autonomie de la CPR et exigeons, avec l’ensemble des salariés de la CPR, fortement mobilisés, le maintien de la CPR au sein de la SNCF.

Ensemble, préparons une mobilisation pour défendre nos retraites

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...