Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 126 membres
Connectés :
membressudrailnormandie
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
jpg/Icone_nouvelles/Carton_rouge.jpgPour Oaxaca et le Mexique - le 08/01/2007 17h14
REVOLTE ET REPRESSION A OAXACA

Au Mexique, dans l'état d'Oaxaca, la police et le gouvernement répriment un mouvement populaire avec une violence qui rappelle les heures les plus noires des dictatures de Pinochet au Chili ou Videla en Argentine.
Le 14 juin dernier, le gouverneur de l'état d'Oaxaca, Ulises Ruiz Ortiz, avait ordonné une agression sauvage contre des enseignants en grève, causant plusieurs morts et des dizaines de blessés. Par centaines de milliers, la population avait manifesté contre la répression, la corruption et la tyrannie.
Plus de 350 associations civiles, syndicats, partis politiques, communautés indiennes s'étaient coordonnés dans l'Assemblée Populaire des Peuples d'Oaxaca (APPO) pour réclamer la démission du gouverneur.
Des milliers d'enseignants et de militants de l'APPO occupèrent pacifiquement la ville, exigeant le départ d'Ulises Ruiz Ortiz mais aussi organisant la vie en dehors des autorités.
Des groupes de tueurs à la solde du gouverneur tentèrent de faire régner la terreur, tirant sur les manifestants, tuant plusieurs personnes dont un journaliste indépendant américain.
Cela servit de prétexte au gouvernement fédéral pour envoyer la PFP, police anti-émeutes. Le 27 octobre, 4000 policiers sur-équipés pénétrèrent dans Oaxaca occupant le centre ville. Le 2 novembre, ils tentèrent de rentrer dans l'université mais furent repoussés par les étudiants et les habitants après plusieurs heures d'affrontement. Le 25 novembre, la police attaqua une nouvelle manifestation organisée par l'APPO, tandis que des groupes de provocateurs mettaient le feu à des bâtiments officiels. Cette nouvelle agression fut la plus impitoyable : des dizaines de blessés, plus de 140 arrestations, de nombreux disparus dont certains ont sans doute été assassinés.

Depuis, la police patrouille continuellement dans les rues, arrêtant tout ce qui ressemble à un opposant. Les radios associatives ont été saccagées. Des enseignants ont même été arrachés à leur classe devant leurs élèves. Les manifestants arrêtés, dont beaucoup ont été frappés et torturés après leur arrestation, ont été conduits dans des pénitenciers du nord du Mexique, à plus de 1500km d'Oaxaca, pour les isoler de leurs familles et de leurs amis. Les membres de l'APPO sont contraints à la clandestinité.

- Libération de tous les prisonniers politiques

- Présentation en vie de tous les disparus

- La PFP (Police Fédérale Préventive) hors d’Oaxaca

- Dehors Ulises Ruiz Ortiz

Vendredi 22 décembre à 17h30 Journée internationale de soutien aux peuples d'Oaxaca

Rassemblement devant le Palais de Justice de Rouen

4 h Pour OAXACA et le Mexique

vendredi 19 janvier 2007 de 18h à 22h

Halle aux Toiles Rouen

Films – Musique – Témoignages - Buffet

ATTAC – France-Amérique Latine - CNT - Union Syndicale Solidaires – FSU - CGT Education – SGEN CFDT Haute Normandie - les Alternatifs - Alternative Libertaire – Fédération Anarchiste - Gauche Révolutionnaire – Ligue Communiste Révolutionnaire - les Motivé-e-s76/convergence citoyenne – SCALP Rouen -

Lire la suite Lire la suite

REVOLTE ET REPRESSION A OAXACA

Au Mexique, dans l'état d'Oaxaca, la police et le gouvernement répriment un mouvement populaire avec une violence qui rappelle les heures les plus noires des dictatures de Pinochet au Chili ou Videla en Argentine.
Le 14 juin dernier, le gouverneur de l'état d'Oaxaca, Ulises Ruiz Ortiz, avait ordonné une agression sauvage contre des enseignants en grève, causant plusieurs morts et des dizaines de blessés. Par centaines de milliers, la population avait manifesté contre la répression, la corruption et la tyrannie.
Plus de 350 associations civiles, syndicats, partis politiques, communautés indiennes s'étaient coordonnés dans l'Assemblée Populaire des Peuples d'Oaxaca (APPO) pour réclamer la démission du gouverneur.
Des milliers d'enseignants et de militants de l'APPO occupèrent pacifiquement la ville, exigeant le départ d'Ulises Ruiz Ortiz mais aussi organisant la vie en dehors des autorités.
Des groupes de tueurs à la solde du gouverneur tentèrent de faire régner la terreur, tirant sur les manifestants, tuant plusieurs personnes dont un journaliste indépendant américain.
Cela servit de prétexte au gouvernement fédéral pour envoyer la PFP, police anti-émeutes. Le 27 octobre, 4000 policiers sur-équipés pénétrèrent dans Oaxaca occupant le centre ville. Le 2 novembre, ils tentèrent de rentrer dans l'université mais furent repoussés par les étudiants et les habitants après plusieurs heures d'affrontement. Le 25 novembre, la police attaqua une nouvelle manifestation organisée par l'APPO, tandis que des groupes de provocateurs mettaient le feu à des bâtiments officiels. Cette nouvelle agression fut la plus impitoyable : des dizaines de blessés, plus de 140 arrestations, de nombreux disparus dont certains ont sans doute été assassinés.

Depuis, la police patrouille continuellement dans les rues, arrêtant tout ce qui ressemble à un opposant. Les radios associatives ont été saccagées. Des enseignants ont même été arrachés à leur classe devant leurs élèves. Les manifestants arrêtés, dont beaucoup ont été frappés et torturés après leur arrestation, ont été conduits dans des pénitenciers du nord du Mexique, à plus de 1500km d'Oaxaca, pour les isoler de leurs familles et de leurs amis. Les membres de l'APPO sont contraints à la clandestinité.

- Libération de tous les prisonniers politiques

- Présentation en vie de tous les disparus

- La PFP (Police Fédérale Préventive) hors d’Oaxaca

- Dehors Ulises Ruiz Ortiz

Vendredi 22 décembre à 17h30 Journée internationale de soutien aux peuples d'Oaxaca

Rassemblement devant le Palais de Justice de Rouen

4 h Pour OAXACA et le Mexique

vendredi 19 janvier 2007 de 18h à 22h

Halle aux Toiles Rouen

Films – Musique – Témoignages - Buffet

ATTAC – France-Amérique Latine - CNT - Union Syndicale Solidaires – FSU - CGT Education – SGEN CFDT Haute Normandie - les Alternatifs - Alternative Libertaire – Fédération Anarchiste - Gauche Révolutionnaire – Ligue Communiste Révolutionnaire - les Motivé-e-s76/convergence citoyenne – SCALP Rouen -

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...