SUD-Rail Normandie - Les nouvelles
 
Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
63 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
Privatisation rampante...

Rassemblement et pique-nique

lundi 29 mai à 11 h 00

en Gare de Bréauté

Départ de ROUEN : 10 h 24

Départ de PARIS St Lazare : 09 h 15

Départ de LE HAVRE : 10 h 27

Départ de DIEPPE : 09 h 40 (changement à Rouen : 10 h 24)

Départ de CAEN : 07 h 13 (changement à Rouen : 10 h 24)


La forte mobilisation de fin Novembre 2005 mettait en avant une privatisation rampante que direction et gouvernement se sont empressés de nier. Mais qu'en est il aujourd'hui?

Au lendemain des marches d'essai effectuées le 10 mai sur la ligne Bréauté-Beuzeville / Gravenchon par des locomotives "FB 1500" de la société EWSI, il apparait que ces circulations pourront circuler sur cette ligne en toute quiétude. Tout sera prêt, les documents de sécurité (renseignements techniques, livret de conditions de circulation des engins moteurs sur la région) seront fin prêts une application à partir du 29 mai 2006.

Alors messieurs, il ne s'agit toujours pas de privatisation?

29 Mai 2006:
débarquement de la EWSI en Normandie!

Le 31 mars 2006, neuf mois avant les autres pays européens, tous les exploitants ferroviaires peuvent profiter de l’ouverture totale à la concurrence sur le territoire français. L’Europe impose le processus d’éclatement de l’entreprise publique SNCF Elle doit abandonner 10% de son trafic Fret, soit 50000 camions sur la route, pour laisser la place à des exploitants privés. Ces mêmes exploitants privés ne répondent qu’aux appels d’offre les plus « juteux » !

La SNCF veut équilibrer les comptes du Fret et rester compétitive :

- C’est l’abandon des trafics les moins rentables,

- C’est l’augmentation des tarifs des autres,

- C’est la réduction des coûts de production, la suppression de 30% d’emplois, la réduction d’engins et la fermeture de nombreux triages.

Nous craignons des dérives, quant au maintient du haut niveau de sécurité des circulations.

Les expériences de libéralisation en Europe démontrent aujourd’hui que la concurrence ne favorise en rien le transfert de la route vers le fer. Cette libéralisation porte un nouveau coup au développement du trafic ferroviaire d’utilité publique et social. Où sont les beaux discours des pouvoirs publics sur le développement durable et le transfert de trafics routiers sur le ferroviaire ? Aujourd’hui, ils affirment que la modernisation des moteurs et l’utilisation de bios carburants rendront les véhicules routiers propres. La route peut donc se développer au détriment de l’environnement et de l’aménagement du territoire. Exit le chemin de fer qui ne cesse de régresser, selon leur dire.

Après Dugny et Lille, notre région est livrée à l’appétit des vautours des entreprises ferroviaires privées !

EWSI, English Welsh & Scottish Railway International Limited, a obtenu les certificats pour tirer des trains sur le réseau français. Ses propres machines, des Vossloh de la série G 1206, sont agrémentées pour utiliser les lignes de notre région. Depuis le 20 mai, des études de lignes, avec la collaboration de CTT SNCF, sont en cours afin d'être en conformité avec le décrêt « Arrêté Aptitude » (TT035)

Lundi 29 Mai, nouveau service d’été SNCF, EWSI possède des sillons prévus pour la circulation commerciale de trains entre les carrières de Caffiers sur la région de Lille et notre région, Bréauté/Gravenchon et Gaillon.

Une autre liaison traverse la Normandie pour aller aux carrières de Vouillé, sur la région de Nantes.

Il n’y a pas si longtemps, la direction du Fret nous affirmait que les transports des produits de carrières n’étaient pas rentables !

Il y a un an exactement, résonnait en France, un NON majoritaire à la constitution européenne !

Pour ne pas en arriver aux drames anglais, réagissons ensemble :

Imposons aux décideurs politiques que les moyens soient donnés aux services publics afin qu'ils puissent assurer un service de qualité en toute indépendance des contraintes financières de rentabilité.

Ensemble imposons d'autres choix de société.

Lire la suite Lire la suite

Privatisation rampante...

Rassemblement et pique-nique

lundi 29 mai à 11 h 00

en Gare de Bréauté

Départ de ROUEN : 10 h 24

Départ de PARIS St Lazare : 09 h 15

Départ de LE HAVRE : 10 h 27

Départ de DIEPPE : 09 h 40 (changement à Rouen : 10 h 24)

Départ de CAEN : 07 h 13 (changement à Rouen : 10 h 24)


La forte mobilisation de fin Novembre 2005 mettait en avant une privatisation rampante que direction et gouvernement se sont empressés de nier. Mais qu'en est il aujourd'hui?

Au lendemain des marches d'essai effectuées le 10 mai sur la ligne Bréauté-Beuzeville / Gravenchon par des locomotives "FB 1500" de la société EWSI, il apparait que ces circulations pourront circuler sur cette ligne en toute quiétude. Tout sera prêt, les documents de sécurité (renseignements techniques, livret de conditions de circulation des engins moteurs sur la région) seront fin prêts une application à partir du 29 mai 2006.

Alors messieurs, il ne s'agit toujours pas de privatisation?

29 Mai 2006:
débarquement de la EWSI en Normandie!

Le 31 mars 2006, neuf mois avant les autres pays européens, tous les exploitants ferroviaires peuvent profiter de l’ouverture totale à la concurrence sur le territoire français. L’Europe impose le processus d’éclatement de l’entreprise publique SNCF Elle doit abandonner 10% de son trafic Fret, soit 50000 camions sur la route, pour laisser la place à des exploitants privés. Ces mêmes exploitants privés ne répondent qu’aux appels d’offre les plus « juteux » !

La SNCF veut équilibrer les comptes du Fret et rester compétitive :

- C’est l’abandon des trafics les moins rentables,

- C’est l’augmentation des tarifs des autres,

- C’est la réduction des coûts de production, la suppression de 30% d’emplois, la réduction d’engins et la fermeture de nombreux triages.

Nous craignons des dérives, quant au maintient du haut niveau de sécurité des circulations.

Les expériences de libéralisation en Europe démontrent aujourd’hui que la concurrence ne favorise en rien le transfert de la route vers le fer. Cette libéralisation porte un nouveau coup au développement du trafic ferroviaire d’utilité publique et social. Où sont les beaux discours des pouvoirs publics sur le développement durable et le transfert de trafics routiers sur le ferroviaire ? Aujourd’hui, ils affirment que la modernisation des moteurs et l’utilisation de bios carburants rendront les véhicules routiers propres. La route peut donc se développer au détriment de l’environnement et de l’aménagement du territoire. Exit le chemin de fer qui ne cesse de régresser, selon leur dire.

Après Dugny et Lille, notre région est livrée à l’appétit des vautours des entreprises ferroviaires privées !

EWSI, English Welsh & Scottish Railway International Limited, a obtenu les certificats pour tirer des trains sur le réseau français. Ses propres machines, des Vossloh de la série G 1206, sont agrémentées pour utiliser les lignes de notre région. Depuis le 20 mai, des études de lignes, avec la collaboration de CTT SNCF, sont en cours afin d'être en conformité avec le décrêt « Arrêté Aptitude » (TT035)

Lundi 29 Mai, nouveau service d’été SNCF, EWSI possède des sillons prévus pour la circulation commerciale de trains entre les carrières de Caffiers sur la région de Lille et notre région, Bréauté/Gravenchon et Gaillon.

Une autre liaison traverse la Normandie pour aller aux carrières de Vouillé, sur la région de Nantes.

Il n’y a pas si longtemps, la direction du Fret nous affirmait que les transports des produits de carrières n’étaient pas rentables !

Il y a un an exactement, résonnait en France, un NON majoritaire à la constitution européenne !

Pour ne pas en arriver aux drames anglais, réagissons ensemble :

Imposons aux décideurs politiques que les moyens soient donnés aux services publics afin qu'ils puissent assurer un service de qualité en toute indépendance des contraintes financières de rentabilité.

Ensemble imposons d'autres choix de société.

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...