Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 126 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
Communiqué de Presse
de la Fédération SUD Rail

Ouverture anticipée à la concurrence du fret ferroviaire en France.

Le 31 mars 2006, un pas de plus sera franchi dans le processus d’éclatement de l’entreprise publique SNCF.

Pour SUD-Rail, cette libéralisation introduit le dumping social au détriment de tous les travailleurs du rail. Cette dérive ne sera pas sans conséquence sur le niveau de sécurité des circulations.

Alors que la préservation de l’environnement devrait être une priorité, cette libéralisation anticipée porte un nouveau coup au développement du trafic ferroviaire d’utilité publique et sociale.

Les expériences de libéralisation en Europe le prouvent : la concurrence ne favorise pas un transfert modal de la route vers le ferroviaire.

Les exploitants privés ne répondront qu’aux appels d’offre les plus rémunérateurs. La SNCF baissera ses prix et tentera d’équilibrer ses comptes en abandonnant encore les trafics les moins rentables à la route au détriment de l’environnement et de l’aménagement du territoire.

Déjà, seules les grandes agglomérations générant un trafic fret important ont droit à une desserte ferroviaire.

La fédération SUD-Rail poursuit son combat pour une autre politique des transports au service de l’intérêt général.

Lire la suite Lire la suite

Communiqué de Presse
de la Fédération SUD Rail

Ouverture anticipée à la concurrence du fret ferroviaire en France.

Le 31 mars 2006, un pas de plus sera franchi dans le processus d’éclatement de l’entreprise publique SNCF.

Pour SUD-Rail, cette libéralisation introduit le dumping social au détriment de tous les travailleurs du rail. Cette dérive ne sera pas sans conséquence sur le niveau de sécurité des circulations.

Alors que la préservation de l’environnement devrait être une priorité, cette libéralisation anticipée porte un nouveau coup au développement du trafic ferroviaire d’utilité publique et sociale.

Les expériences de libéralisation en Europe le prouvent : la concurrence ne favorise pas un transfert modal de la route vers le ferroviaire.

Les exploitants privés ne répondront qu’aux appels d’offre les plus rémunérateurs. La SNCF baissera ses prix et tentera d’équilibrer ses comptes en abandonnant encore les trafics les moins rentables à la route au détriment de l’environnement et de l’aménagement du territoire.

Déjà, seules les grandes agglomérations générant un trafic fret important ont droit à une desserte ferroviaire.

La fédération SUD-Rail poursuit son combat pour une autre politique des transports au service de l’intérêt général.

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...