Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 21 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
63 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
jpg/Icone_nouvelles/Rail_a_Defendre.jpgRail à défendre 12 - le 23/04/2018 11h16

C’est pas à nous de plier, On lâche rien et on va gagner !

Macron a été contraint de prendre le relais de sa ministre des transports et de son premier ministre… Maintenant il n’a plus personne à qui le transmettre ! Il refuse aujourd’hui de s’exposer avec son premier ministre dans le cadre d’une vraie négociation transparente. C’est réfugié dans le mensonge et une posture méprisante à l’égard des cheminots qu’il affirme que le contenu du projet de loi est bon pour les cheminots et les usagers ! C’est totalement faux !

confused Ils ont abrogé le décret « statut des cheminots » et veulent le remplacer par un accord d’entreprise au rabais à négocier plus tard !

confused Ils annoncent la filialisation du Fret !

confused Ils veulent transformer les EPIC en une société anonyme et des filiales, dont les actions ne seront pas incessibles et créer les conditions d’une privatisation rapide

confused Les cheminots seraient transférés en perdant la quasi-totalité du statut

confused Les facilités de circulation ne seraient plus maintenues, elles devront être négociées avec chaque entreprise

confused Les mécanismes de financement du réseau conduiront à supprimer les lignes les moins rentables et à augmenter les tarifs

Gardons l’avantage !

La stratégie du gouvernement s’est de se débarrasser des sujets qui rassemblent et peuvent le faire plier. La réforme SNCF en fait partie ! Mais gouvernement et patrons ont abattu leurs dernières cartes en annonçant qu’une négociation allait s’ouvrir conjointement avec le syndicat patronal au niveau de la branche et avec la direction SNCF au niveau de l’entreprise. Les fédérations en grève ne sont pas tombées dans le piège, elles savent qu’en réalité cela ne changera rien, et ne vise qu’à pouvoir annoncer « la fin de la grève », et chaque jour stigmatiser un peu plus les grévistes !

Ils agissent ainsi parce qu’ils ont peur !

On va tous s’y mettre et au contraire de l’essoufflement qu’ils espèrent, nous allons montrer notre détermination, et notre solidarité en renforçant la grève pour les obliger à répondre à nos revendications ! La légitimité est de notre côté, pas question d’abandonner nos revendications pour l’avenir du service public ferroviaire !

Le gouvernement n’a pas reculé sur son projet de contre réforme, et après 5 semaines de concertation, il revient même sur certains de ses engagements : le statut ne sera pas maintenu pour les cheminots non transférés, le capital de la société par actions ne sera pas incessible et le FRET sera filialisé ! Maintenant ils souhaitent que nous allions négocier avec les patrons ce qu’ils veulent bien nous laisser ! la fédération SUD-Rail n’ira pas négocier la longueur de la corde !

On continue et on renforce La grève !

Les Fédérations SUD-Rail, CGT, UNSA, CFDT réunis en interfédérale, ont lancé un appel à renforcer la grève, ont mis fin à la concertation avec la ministre des transports. Il va falloir maintenant que Macron et Philippe entendent les revendications des grévistes parce que tant qu’ils n’y répondront pas, nous continuerons !

La Fédération SUD-Rail continuera de porter les revendications des grévistes, mises en avant par les assemblées générales, dans le prolongement de la plate- forme interfédérale unitaire. Nous pensons qu’il faut maintenant désorganiser encore plus la production et débattre dans les AG des modalités pour peser davantage et faire plier le gouvernement.

Le préavis de grève reconductible SUD-Rail permet à chacun de gérer sa grève et de s’inscrire dans les initiatives qui seront décidées dans les AG.

La grève s’étend à tous les secteurs

La convergence des luttes gagne du terrain, les salariés se sentent plus fort rassemblés dans un front de lutte face à un gouvernement qui y va au pas de charge pour détruire nos droits, supprimer nos acquis et nous priver de nos libertés !

Le gouvernement n’entend rien, oppose toujours les mêmes arguments réactionnaires et les mêmes méthodes de pourrissement des conflits et attaque les résistances à coups de matraque que ce soit à Notre Dame Des Landes, dans les universités, avec les cheminots ou face à toutes oppositions ! Mais il nous rend plus forts à chaque fois qu’il nous frappe, nous méprise et s’enfonce un peu plus dans un véritable déni de démocratie !

Partout la solidarité s’organise : des comités de grévistes, d’usagers, des unions interprofessionnelles Solidaires ou CGT appellent à la convergence et montrent que notre grève est aussi une grève pour le service public ferroviaire dont toute la population a besoin, que notre grève se développe et s’enracine dans tous les secteurs publics, privés, étudiants et chez les retraités.

unis on va gagner !

A la SNCF, dans les FACS et dans tous les secteurs,

C’est aux grévistes de décider des suites de leur grève !

eek [Télécharger le tract n°12]

Lire la suite Lire la suite

C’est pas à nous de plier, On lâche rien et on va gagner !

Macron a été contraint de prendre le relais de sa ministre des transports et de son premier ministre… Maintenant il n’a plus personne à qui le transmettre ! Il refuse aujourd’hui de s’exposer avec son premier ministre dans le cadre d’une vraie négociation transparente. C’est réfugié dans le mensonge et une posture méprisante à l’égard des cheminots qu’il affirme que le contenu du projet de loi est bon pour les cheminots et les usagers ! C’est totalement faux !

confused Ils ont abrogé le décret « statut des cheminots » et veulent le remplacer par un accord d’entreprise au rabais à négocier plus tard !

confused Ils annoncent la filialisation du Fret !

confused Ils veulent transformer les EPIC en une société anonyme et des filiales, dont les actions ne seront pas incessibles et créer les conditions d’une privatisation rapide

confused Les cheminots seraient transférés en perdant la quasi-totalité du statut

confused Les facilités de circulation ne seraient plus maintenues, elles devront être négociées avec chaque entreprise

confused Les mécanismes de financement du réseau conduiront à supprimer les lignes les moins rentables et à augmenter les tarifs

Gardons l’avantage !

La stratégie du gouvernement s’est de se débarrasser des sujets qui rassemblent et peuvent le faire plier. La réforme SNCF en fait partie ! Mais gouvernement et patrons ont abattu leurs dernières cartes en annonçant qu’une négociation allait s’ouvrir conjointement avec le syndicat patronal au niveau de la branche et avec la direction SNCF au niveau de l’entreprise. Les fédérations en grève ne sont pas tombées dans le piège, elles savent qu’en réalité cela ne changera rien, et ne vise qu’à pouvoir annoncer « la fin de la grève », et chaque jour stigmatiser un peu plus les grévistes !

Ils agissent ainsi parce qu’ils ont peur !

On va tous s’y mettre et au contraire de l’essoufflement qu’ils espèrent, nous allons montrer notre détermination, et notre solidarité en renforçant la grève pour les obliger à répondre à nos revendications ! La légitimité est de notre côté, pas question d’abandonner nos revendications pour l’avenir du service public ferroviaire !

Le gouvernement n’a pas reculé sur son projet de contre réforme, et après 5 semaines de concertation, il revient même sur certains de ses engagements : le statut ne sera pas maintenu pour les cheminots non transférés, le capital de la société par actions ne sera pas incessible et le FRET sera filialisé ! Maintenant ils souhaitent que nous allions négocier avec les patrons ce qu’ils veulent bien nous laisser ! la fédération SUD-Rail n’ira pas négocier la longueur de la corde !

On continue et on renforce La grève !

Les Fédérations SUD-Rail, CGT, UNSA, CFDT réunis en interfédérale, ont lancé un appel à renforcer la grève, ont mis fin à la concertation avec la ministre des transports. Il va falloir maintenant que Macron et Philippe entendent les revendications des grévistes parce que tant qu’ils n’y répondront pas, nous continuerons !

La Fédération SUD-Rail continuera de porter les revendications des grévistes, mises en avant par les assemblées générales, dans le prolongement de la plate- forme interfédérale unitaire. Nous pensons qu’il faut maintenant désorganiser encore plus la production et débattre dans les AG des modalités pour peser davantage et faire plier le gouvernement.

Le préavis de grève reconductible SUD-Rail permet à chacun de gérer sa grève et de s’inscrire dans les initiatives qui seront décidées dans les AG.

La grève s’étend à tous les secteurs

La convergence des luttes gagne du terrain, les salariés se sentent plus fort rassemblés dans un front de lutte face à un gouvernement qui y va au pas de charge pour détruire nos droits, supprimer nos acquis et nous priver de nos libertés !

Le gouvernement n’entend rien, oppose toujours les mêmes arguments réactionnaires et les mêmes méthodes de pourrissement des conflits et attaque les résistances à coups de matraque que ce soit à Notre Dame Des Landes, dans les universités, avec les cheminots ou face à toutes oppositions ! Mais il nous rend plus forts à chaque fois qu’il nous frappe, nous méprise et s’enfonce un peu plus dans un véritable déni de démocratie !

Partout la solidarité s’organise : des comités de grévistes, d’usagers, des unions interprofessionnelles Solidaires ou CGT appellent à la convergence et montrent que notre grève est aussi une grève pour le service public ferroviaire dont toute la population a besoin, que notre grève se développe et s’enracine dans tous les secteurs publics, privés, étudiants et chez les retraités.

unis on va gagner !

A la SNCF, dans les FACS et dans tous les secteurs,

C’est aux grévistes de décider des suites de leur grève !

eek [Télécharger le tract n°12]

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...