Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
63 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles

La précarité n’est pas un métier !

Une seconde mobilisation tournée vers la convergence des luttes. Cette nouvelle journée de mobilisation contre les ordonnances réformant le Code du Travail a rassemblé ce 21 septembre plus largement les composantes du mouvement social. Associations, partis et mouvements politiques, organisations syndicales, étaient nombreux à défiler aux côtés des salariés, de la jeunesse, des retraités, des chômeurs.

Face à des lois qui réduisent nos droits, dérèglementent le travail, suppriment des emplois, réduisent nos salaires, précarisent l’emploi, renforcent la répression, cassent les services publics, pénalisent les précaires, … il faut imposer la démocratie, celle de la rue, à un gouvernement illégitime, qui tourne le dos à la représentation nationale en forçant le passage par des ordonnances. Nous sommes convaincus qu’il faudra bien plus que 2 journées de mobilisation pour faire plier le gouvernement, et qu’un cadre unitaire pour s’y opposer est essentiel pour gagner. Dans les manifestations des 12 et 21 Septembre, dans les rassemblements, dans les assemblées générales, dans les luttes qui s’organisent à la base dans les entreprises, partout en France, un message clair a été envoyé au nouveau pouvoir en place et au patronat : résistance du mouvement social contre la régression sociale, riposte générale contre toutes les mesures libérales et leur politique antisociale, convergence de nos luttes pour une autre répartition des richesses, et taxation du capital en faveur du bien être social et écologique.

C’est sur la base de ce message, que la Fédération SUD-Rail :

⇒ appelle à la convergence des luttes, à élargir la grève dans toutes les entreprises et à la généraliser, à bloquer l’économie du pays.

⇒ A créer un front unitaire associatif, politique et syndical, pour stopper les régressions sociales contenues dans le programme Macron qui vise à remettre en cause les acquis de ces 70 dernières années, en matière de protection sociale, de droits du travail, de retraite, de logement, qui touche toute la population.

Dès demain, de nouvelles initiatives seront décidées ; pour la Fédération SUD-Rail, nos luttes doivent se nourrir l'une de l'autre pour converger vers un mouvement général de contestation afin de stopper cette régression généralisée.

La Fédération SUD-Rail appelle tous les travailleurs à s’organiser sur leur lieu de travail et à prendre en main la lutte pour construire un véritable mouvement interprofessionnel d’ensemble, pour créer les conditions d'un blocage de l'économie et d’une grève générale reconductible capable de faire gagner nos revendications !

Lire la suite Lire la suite

La précarité n’est pas un métier !

Une seconde mobilisation tournée vers la convergence des luttes. Cette nouvelle journée de mobilisation contre les ordonnances réformant le Code du Travail a rassemblé ce 21 septembre plus largement les composantes du mouvement social. Associations, partis et mouvements politiques, organisations syndicales, étaient nombreux à défiler aux côtés des salariés, de la jeunesse, des retraités, des chômeurs.

Face à des lois qui réduisent nos droits, dérèglementent le travail, suppriment des emplois, réduisent nos salaires, précarisent l’emploi, renforcent la répression, cassent les services publics, pénalisent les précaires, … il faut imposer la démocratie, celle de la rue, à un gouvernement illégitime, qui tourne le dos à la représentation nationale en forçant le passage par des ordonnances. Nous sommes convaincus qu’il faudra bien plus que 2 journées de mobilisation pour faire plier le gouvernement, et qu’un cadre unitaire pour s’y opposer est essentiel pour gagner. Dans les manifestations des 12 et 21 Septembre, dans les rassemblements, dans les assemblées générales, dans les luttes qui s’organisent à la base dans les entreprises, partout en France, un message clair a été envoyé au nouveau pouvoir en place et au patronat : résistance du mouvement social contre la régression sociale, riposte générale contre toutes les mesures libérales et leur politique antisociale, convergence de nos luttes pour une autre répartition des richesses, et taxation du capital en faveur du bien être social et écologique.

C’est sur la base de ce message, que la Fédération SUD-Rail :

⇒ appelle à la convergence des luttes, à élargir la grève dans toutes les entreprises et à la généraliser, à bloquer l’économie du pays.

⇒ A créer un front unitaire associatif, politique et syndical, pour stopper les régressions sociales contenues dans le programme Macron qui vise à remettre en cause les acquis de ces 70 dernières années, en matière de protection sociale, de droits du travail, de retraite, de logement, qui touche toute la population.

Dès demain, de nouvelles initiatives seront décidées ; pour la Fédération SUD-Rail, nos luttes doivent se nourrir l'une de l'autre pour converger vers un mouvement général de contestation afin de stopper cette régression généralisée.

La Fédération SUD-Rail appelle tous les travailleurs à s’organiser sur leur lieu de travail et à prendre en main la lutte pour construire un véritable mouvement interprofessionnel d’ensemble, pour créer les conditions d'un blocage de l'économie et d’une grève générale reconductible capable de faire gagner nos revendications !

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...