Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles

SUD-Rail_a_Strasbourg.jpg

 

 

 

4 000

cheminots

européens

manifestent à

Strasbourg

sous le slogan

STOP

A LA CASSE !

 

 

La fédération SUD-Rail appelait à ce rassemblement contre la privatisation, la disparition des entreprises ferroviaires historiques, le dumping social, la casse de l’emploi, la casse du statut, les attaques sur la réglementation….

L’Europe Libérale cautionnée par ses états membres détruit tous les services publics au profit de grands groupes privés et contre les travailleurs. Des milliers de cheminots venus de plusieurs pays d'Europe ont manifesté mardi devant le parlement européen à Strasbourg contre un projet de réforme du rail qui vise à ouvrir le trafic ferroviaire à la concurrence à partir de 2019. Les eurodéputés devaient débattre mardi, avant un vote mercredi, d'un vaste projet de réforme du rail préparé par la Commission, qui vise à briser les derniers monopoles pour ouvrir le transport de voyageurs à la concurrence. L'une des mesures phares de ce "paquet" législatif est la séparation totale des activités de gestion des infrastructures de celles d'exploitation, ce que refusent la Deutsche Bahn (DB) en Allemagne et la SNCF en France. Le texte propose également d'introduire la notion de "service minimal" dans les services ferroviaires en cas de grève. Le vote de mercredi ne doit constituer que la première étape d'un long processus, car les textes soumis au Parlement n'ont pas été avalisés par les Etats membres. Le projet reviendra ainsi devant le prochain Parlement issu des élections de mai.

Les manifestants ont aussi cité parmi leurs motifs d'inquiétude un accroissement de la précarité et de la flexibilité du travail. "Il y aura un regroupement de plusieurs grosses sociétés et on aboutira à un nivellement par le bas" , s'alarme Alain Cambi, représentant fédéral SUD-Rail au conseil d'administration.

  • Rassemblement parlement Européen Strasbourg 25 février 2014

SUD_Rail1.gif  

Lire la suite Lire la suite

SUD-Rail_a_Strasbourg.jpg

 

 

 

4 000

cheminots

européens

manifestent à

Strasbourg

sous le slogan

STOP

A LA CASSE !

 

 

La fédération SUD-Rail appelait à ce rassemblement contre la privatisation, la disparition des entreprises ferroviaires historiques, le dumping social, la casse de l’emploi, la casse du statut, les attaques sur la réglementation….

L’Europe Libérale cautionnée par ses états membres détruit tous les services publics au profit de grands groupes privés et contre les travailleurs. Des milliers de cheminots venus de plusieurs pays d'Europe ont manifesté mardi devant le parlement européen à Strasbourg contre un projet de réforme du rail qui vise à ouvrir le trafic ferroviaire à la concurrence à partir de 2019. Les eurodéputés devaient débattre mardi, avant un vote mercredi, d'un vaste projet de réforme du rail préparé par la Commission, qui vise à briser les derniers monopoles pour ouvrir le transport de voyageurs à la concurrence. L'une des mesures phares de ce "paquet" législatif est la séparation totale des activités de gestion des infrastructures de celles d'exploitation, ce que refusent la Deutsche Bahn (DB) en Allemagne et la SNCF en France. Le texte propose également d'introduire la notion de "service minimal" dans les services ferroviaires en cas de grève. Le vote de mercredi ne doit constituer que la première étape d'un long processus, car les textes soumis au Parlement n'ont pas été avalisés par les Etats membres. Le projet reviendra ainsi devant le prochain Parlement issu des élections de mai.

Les manifestants ont aussi cité parmi leurs motifs d'inquiétude un accroissement de la précarité et de la flexibilité du travail. "Il y aura un regroupement de plusieurs grosses sociétés et on aboutira à un nivellement par le bas" , s'alarme Alain Cambi, représentant fédéral SUD-Rail au conseil d'administration.

  • Rassemblement parlement Européen Strasbourg 25 février 2014

SUD_Rail1.gif  

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...