Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 126 membres
Connectés :
membressudrailnormandie
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
greve_avert.gifGrève le 13 juin - le 29/05/2013 12h25

Les fédérations syndicales de cheminots
SUD-Rail, CGT, UNSA, CFDT,déposent un
préavis de grève pour le 13 juin 2013.

 

Ce dernier couvre la période de travail du mercredi 12 juin 2013 à 19h00 au vendredi 14 juin à 8h00. Il concerne l'ensemble du personnel de la SNCF.


Alors que le contexte actuel marqué du sceau de l'austérité frappe durement les salariés, les cheminots connaissent des attaques sans précédent sur leurs conditions sociales et ce au moment où le Gouvernement envisage une réforme du système ferroviaire, dont les premières recommandations contenues dans les rapports de Mrs BIANCO et AUXIETTE suscitent d'ores et déjà colère et inquiétude.

Ouverture à la concurrence, éclatement du système, absence de financement et maintien de la dette, productivité sur le dos des cheminots, menace sur les trains d'équilibre du territoire, aucune perspective de relance du transport de marchandise par rail... sont autant de préconisations qui viennent percuter l'intérêt du service public SNCF et des cheminots.

Il appartient donc au Gouvernement et aux parlementaires de prendre en compte nos propositions afin de construire un projet de loi répondant aux besoins de la Nation et des usagers à partir d'une entreprise ferroviaire publique intégrée, la SNCF, seule capable de répondre aux enjeux de sécurité, d'aménagement du territoire et d'égalité de traitement.

Il convient donc que la Direction de la SNCF ne s'affranchisse pas du débat démocratique et qu'elle n'engage pas la réforme avant la réforme.

La Direction de la SNCF doit, à contrario de ses choix actuels, s'engager à réaliser les recrutements au cadre permanent en respectant les dispositions du statut et du dictionnaire des filiales.
De ce point de vue, la Direction de la SNCF doit revoir sa politique d'emploi et mettre un terme aux suppressions d'emploi au moment où le CA de la SNCF vient d'être informé d'une révision budgétaire prévoyant, entre autres, la suppression de 750 emplois supplémentaires en 2013 !


Dans ce cadre, les fédérations exigent satisfaction sur les revendications suivantes :

  • Le respect des dispositions statutaires et réglementaires trop souvent bafouées, notamment en matière de recrutements hors statut, d'utilisation abusive d'emplois précaires, de mutations et lors des exercices de notations;
  • L'emploi et les recrutements au cadre permanent avec une réévaluation à la hausse des effectifs de l'EPIC pour l'année 2013;
  • Les salaires, avec une augmentation générale dans le cadre des négociations prévues en juin et une revalorisation des pensions de retraite;
  • Un moratoire sur l'ensemble des réorganisations et restructurations qui impactent les différents services et métiers de l'entreprise;
  • Une autre prise en compte de la sûreté et de la sécurité des agents par une ré-humanisation des gares et des trains;
  • Une perspective lisible de la relance du fret par une révision de la stratégie lancée par les plans Véron et Marembaud qui s'accélère aujourd'hui. Le rapport de la commission économique du CCE, dans le cadre de la procédure de droit d'alerte, doit servir de base de réflexions à une réorientation totale de la politique menée dans cette activité;
  • Un retour à une production mutualisée par la fin du pilotage par activité et la création d'établissements multi activités articulés autour des métiers dans les territoires;
  • Le maintien de la gestion des Prestations Familiales au sein des services compétents de la SNCF.

Les fédérations syndicales de cheminots SUD-Rail, CGT, UNSA, SUD-Rail, CFDT restent disponibles pour engager des discussions sur l'ensemble des revendications exprimées dans le préavis.

Lire la suite Lire la suite


Les fédérations syndicales de cheminots
SUD-Rail, CGT, UNSA, CFDT,déposent un
préavis de grève pour le 13 juin 2013.

 

Ce dernier couvre la période de travail du mercredi 12 juin 2013 à 19h00 au vendredi 14 juin à 8h00. Il concerne l'ensemble du personnel de la SNCF.


Alors que le contexte actuel marqué du sceau de l'austérité frappe durement les salariés, les cheminots connaissent des attaques sans précédent sur leurs conditions sociales et ce au moment où le Gouvernement envisage une réforme du système ferroviaire, dont les premières recommandations contenues dans les rapports de Mrs BIANCO et AUXIETTE suscitent d'ores et déjà colère et inquiétude.

Ouverture à la concurrence, éclatement du système, absence de financement et maintien de la dette, productivité sur le dos des cheminots, menace sur les trains d'équilibre du territoire, aucune perspective de relance du transport de marchandise par rail... sont autant de préconisations qui viennent percuter l'intérêt du service public SNCF et des cheminots.

Il appartient donc au Gouvernement et aux parlementaires de prendre en compte nos propositions afin de construire un projet de loi répondant aux besoins de la Nation et des usagers à partir d'une entreprise ferroviaire publique intégrée, la SNCF, seule capable de répondre aux enjeux de sécurité, d'aménagement du territoire et d'égalité de traitement.

Il convient donc que la Direction de la SNCF ne s'affranchisse pas du débat démocratique et qu'elle n'engage pas la réforme avant la réforme.

La Direction de la SNCF doit, à contrario de ses choix actuels, s'engager à réaliser les recrutements au cadre permanent en respectant les dispositions du statut et du dictionnaire des filiales.
De ce point de vue, la Direction de la SNCF doit revoir sa politique d'emploi et mettre un terme aux suppressions d'emploi au moment où le CA de la SNCF vient d'être informé d'une révision budgétaire prévoyant, entre autres, la suppression de 750 emplois supplémentaires en 2013 !


Dans ce cadre, les fédérations exigent satisfaction sur les revendications suivantes :

  • Le respect des dispositions statutaires et réglementaires trop souvent bafouées, notamment en matière de recrutements hors statut, d'utilisation abusive d'emplois précaires, de mutations et lors des exercices de notations;
  • L'emploi et les recrutements au cadre permanent avec une réévaluation à la hausse des effectifs de l'EPIC pour l'année 2013;
  • Les salaires, avec une augmentation générale dans le cadre des négociations prévues en juin et une revalorisation des pensions de retraite;
  • Un moratoire sur l'ensemble des réorganisations et restructurations qui impactent les différents services et métiers de l'entreprise;
  • Une autre prise en compte de la sûreté et de la sécurité des agents par une ré-humanisation des gares et des trains;
  • Une perspective lisible de la relance du fret par une révision de la stratégie lancée par les plans Véron et Marembaud qui s'accélère aujourd'hui. Le rapport de la commission économique du CCE, dans le cadre de la procédure de droit d'alerte, doit servir de base de réflexions à une réorientation totale de la politique menée dans cette activité;
  • Un retour à une production mutualisée par la fin du pilotage par activité et la création d'établissements multi activités articulés autour des métiers dans les territoires;
  • Le maintien de la gestion des Prestations Familiales au sein des services compétents de la SNCF.

Les fédérations syndicales de cheminots SUD-Rail, CGT, UNSA, SUD-Rail, CFDT restent disponibles pour engager des discussions sur l'ensemble des revendications exprimées dans le préavis.

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...