Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
63 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles

OUIGO  Ou quand la SNCF illustre la privatisation
 
 
Ce 19 février, Guillaume Pepy et B.Dalibard, directrice SNCF voyages, ont présenté officiellement le  dernier  projet  d’une  direction  plus  favorable  à  l’éclatement  de  l’EPIC  SNCF  qu’à  son renforcement.
 
Derrière  de  beaux  discours,  c’est  la  mise  en  place  de  service  « Low-Cost »  qui  est  effective.
Lorsqu’une  entreprise  propose  ce  type  de  service,  l’usager,  le  service  offert,  le  confort,  la  sécurité sont  mis  au  second  plan.  Ce  type  d’offre  n'est  pas  une  réponse  à  une  augmentation  moyenne des billets de TGV de plus de 30% en 10 ans.  
 
La  fédération  SUD-Rail  ne  peut  valider  un  choix  fait  par  une  direction  qui,  à  coups  de  dumping social, abandonne ses missions de service public afin de réduire ses coûts.
 
Au  travers  de  son  service  « low-cost »,  la  réponse  apportée    par  l’entreprise  publique  à  la  crise  du système ferroviaire ne peut satisfaire une réelle politique d’aménagement du territoire. Permettre à tous  d'utiliser  le  service  public  ferroviaire  à  des  tarifs  abordables  dans de  bonnes  conditions  de transport devrait être la politique de la SNCF.
 
La fédération SUD-Rail demande aux usagers, élus, associations de prendre toute la mesure de ce service au rabais et d’œuvrer ensemble à l’amélioration d’un service public. Il est  nécessaire d’avoir une  réelle  politique  d’emploi  et  d’investissements.  Il  est  important  de  réintégrer  RFF  au  sein  de l’EPIC SNCF, ce qui réduirait ses taxes d’exploitation, véritable gouffre financier dans le budget de la SNCF.

Lire la suite Lire la suite

OUIGO  Ou quand la SNCF illustre la privatisation
 
 
Ce 19 février, Guillaume Pepy et B.Dalibard, directrice SNCF voyages, ont présenté officiellement le  dernier  projet  d’une  direction  plus  favorable  à  l’éclatement  de  l’EPIC  SNCF  qu’à  son renforcement.
 
Derrière  de  beaux  discours,  c’est  la  mise  en  place  de  service  « Low-Cost »  qui  est  effective.
Lorsqu’une  entreprise  propose  ce  type  de  service,  l’usager,  le  service  offert,  le  confort,  la  sécurité sont  mis  au  second  plan.  Ce  type  d’offre  n'est  pas  une  réponse  à  une  augmentation  moyenne des billets de TGV de plus de 30% en 10 ans.  
 
La  fédération  SUD-Rail  ne  peut  valider  un  choix  fait  par  une  direction  qui,  à  coups  de  dumping social, abandonne ses missions de service public afin de réduire ses coûts.
 
Au  travers  de  son  service  « low-cost »,  la  réponse  apportée    par  l’entreprise  publique  à  la  crise  du système ferroviaire ne peut satisfaire une réelle politique d’aménagement du territoire. Permettre à tous  d'utiliser  le  service  public  ferroviaire  à  des  tarifs  abordables  dans de  bonnes  conditions  de transport devrait être la politique de la SNCF.
 
La fédération SUD-Rail demande aux usagers, élus, associations de prendre toute la mesure de ce service au rabais et d’œuvrer ensemble à l’amélioration d’un service public. Il est  nécessaire d’avoir une  réelle  politique  d’emploi  et  d’investissements.  Il  est  important  de  réintégrer  RFF  au  sein  de l’EPIC SNCF, ce qui réduirait ses taxes d’exploitation, véritable gouffre financier dans le budget de la SNCF.

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...