Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles

Projets de restructuration ou plutôt de déstructuration 

La réforme du  système ferroviaire est dans l’esprit de tous les cheminots et cheminotes.
Elle implique à la fois la réintégration de RFF et la volonté de l’état et du gouvernement de mettre en place un cadre social harmonisé.  Le droit communautaire n’imposait pas en  1996  la  séparation  de  RFF  pas  plus  qu’il  l’impose  aujourd’hui !  SUD-Rail  s’y  est toujours  opposé.  Les  promoteurs  de  cette  séparation  sont  aujourd’hui  les  mêmes  qui appellent la réintégration de RFF. Ce sont 15 années de perdues pour se rendre compte du gâchis de cette politique tournée uniquement vers la libéralisation du rail.
 
L’exigence de SUD-Rail : la réintégration de RFF au sein de l’EPIC.
 
On ne peut pas parler de RFF sans évoquer la dette, avant 1996 l’état faisait porter sur la SNCF 32 milliards de dette ; 15 plus tard, la dette du système ferroviaire (SNCF+RFF) est du  même  niveau.  Pour  la  SNCF  une  partie  des  charges  liées  au  remboursement  de  la dette s’est transformée en péages payés à RFF ! C’est à l’état de reprendre cette dette. Elle  est  liée  pour  l’essentiel  à  des  charges  d’infrastructure  qui  sont  la  conséquence  de choix politiques de la responsabilité des pouvoirs publics ; une autre partie est due aux prêts pour rembourser la dette…et qui la font augmenter !

Lire la suite Lire la suite

Projets de restructuration ou plutôt de déstructuration 

La réforme du  système ferroviaire est dans l’esprit de tous les cheminots et cheminotes.
Elle implique à la fois la réintégration de RFF et la volonté de l’état et du gouvernement de mettre en place un cadre social harmonisé.  Le droit communautaire n’imposait pas en  1996  la  séparation  de  RFF  pas  plus  qu’il  l’impose  aujourd’hui !  SUD-Rail  s’y  est toujours  opposé.  Les  promoteurs  de  cette  séparation  sont  aujourd’hui  les  mêmes  qui appellent la réintégration de RFF. Ce sont 15 années de perdues pour se rendre compte du gâchis de cette politique tournée uniquement vers la libéralisation du rail.
 
L’exigence de SUD-Rail : la réintégration de RFF au sein de l’EPIC.
 
On ne peut pas parler de RFF sans évoquer la dette, avant 1996 l’état faisait porter sur la SNCF 32 milliards de dette ; 15 plus tard, la dette du système ferroviaire (SNCF+RFF) est du  même  niveau.  Pour  la  SNCF  une  partie  des  charges  liées  au  remboursement  de  la dette s’est transformée en péages payés à RFF ! C’est à l’état de reprendre cette dette. Elle  est  liée  pour  l’essentiel  à  des  charges  d’infrastructure  qui  sont  la  conséquence  de choix politiques de la responsabilité des pouvoirs publics ; une autre partie est due aux prêts pour rembourser la dette…et qui la font augmenter !

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...