Vous êtes ici :   Accueil » Toutes les nouvelles
Espace Membres

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 136 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Libre service
Les sections
Toutes les nouvelles

greve_carre.jpgTous en grève le 25 octobre ! - le 22/10/2012 18h50

Salaires, emploi, conditions de travail, avenir du service public ferroviaire

Tous en grève le 25 octobre !

Les propositions de la direction pour les salaires sont une véritable provocation.

  rolleyes + 0,5 % à partir du 1 er septembre, cela signifie + 0,16 % sur une année pleine. 

 rolleyes La majoration de la prime de travail de 5 € pour les positions de rémunérations 4 à 12 laisse des cheminot-es sous le SMIC.

 rolleyes Et cela dans un contexte où les tenants du libéralisme continuent leurs pressions pour privatiser le service public ferroviaire.

 

Pourtant, de l’argent, il y en a !

Le montant global des dix plus hautes rémunérations de l’entreprise a augmenté quant à lui de 15,78% en 2011.

Et vous ? Exécution, maîtrise ou cadre, avez-vous eu 15,78% d’augmentation l’an dernier ?

Non, une fois de plus ce sont celles et ceux qui nous font la leçon à longueur d’années, qui nous disent que «pour être compétitif on ne peut pas trop augmenter la masse salariale», qui nous expliquent qu’il faut être réalistes et abandonner nos droits acquis, bien souvent par la lutte, ce sont elles et eux qui s’en mettent toujours plus plein les poches!

Chaque mois, pour ces dix plus hautes rémunérations, cela représente 4070 euros de plus par rapport à l’année précédente ! Cette seule augmentation c’est bien plus que le salaire de nombreux/ses cheminot-e-s !

Parce que nous ne sommes pas responsables de leur crise et que nous refusons de payer pour leurs choix, SUD-Rail revendique 300 € d’augmentation uniforme pour tous. Se mobiliser pour une augmentation décente des salaires des cheminots, c’est aussi combattre la politique de casse du service public ferroviaire !

L'avenir des cheminot-es, de leur entreprise et du service public ferroviaire, sera en jeu dans les prochains mois. Le gouvernement doit annoncer dans quelques jours ses orientations pour une loi sur le ferroviaire soumise au Parlement début 2013. L'avis du Conseil Economique Social et Environnemental va dans le sens de la privatisation du TER, la direction de la SNCF poursuit le découpage de l’entreprise, aggravant ce qu’elle a déjà fait pour le Fret.

Les patrons du ferroviaire veulent une convention collective du secteur en-dessous du Statut SNCF et du RH0077. Il est hors de question de laisser les patrons dégrader nos conditions de travail pour faire plus de profits sur notre dos. Dans le secteur ferroviaire privé où ils n'appliquent pas le RH0077, ils imposent des journées à rallonge, ce qui permet de supprimer des emplois de cheminot-es. C'est contre ces conditions de travail dégradées que les cheminots d'ECR viennent de faire 4 jours de grève la semaine dernière.

RFF tente de mettre la main sur les cheminots de l'Infra-Circulation et leur savoir-faire. Pépy propose de les transférer dans une filiale du Groupe. Le gouvernement envisage une Société Anonyme…

Réintégrer RFF, c’est réunifier le système ferroviaire pour plus d'efficacité et de sûreté mais c’est aussi garantir aux cheminot-es de l’Infra-Circulation le maintien de leur Statut et de leurs conditions de travail au sein de l’EPIC SNCF.

Dans notre secteur aussi, la question de l’emploi est primordiale La direction SNCF a supprimé 30 000 emplois en 10 ans sans compter ceux des sous-traitants qui sous la pression du donneur d’ordre (SNCF) imposent des contrats toujours à la baisse. Les embauches de contractuel-les mais aussi d’alternants, le recours abusif à des CDD et à l’intérim, se multiplient et privent tous ces cheminot-es du Statut SNCF. SUD-Rail revendique l’arrêt des réorganisations et des suppressions de postes. L’intégration de la sous-traitance ainsi que l’embauche au statut dans tous les chantiers, des collègues en CDD ou intérimaires qui le souhaitent.

Alors, nous serons en grève le jeudi 25 octobre. Cette journée de mobilisation unitaire est une étape dans la construction du rapport de forces. A travers des rassemblements, assemblées générales, etc., nous discuterons des suites à donner dans les prochaines semaines. Par la grève, les cheminot-es et leurs organisations syndicales exprimeront leur refus de livrer le service public ferroviaire à l’appétit des financiers et autres fonds de pensions, qu’ils soient nationaux, internationaux ou européens. La crise financière dont ils sont responsables, a mis à genoux une grande partie de l’industrie Française et les conditions sociales de leurs salariés. Si nous les laissons faire, ils feront des chemins de fer un désert social servant leurs seuls profits, alors : REAGISSONS et LUTTONS, TOUS ENSEMBLE !

Des rassemblements sont prévus sur notre région:

A Rouen:  eek- Piquet au Technicentre de Quatre mares à 7h00

                eek- Devant la préfecture de Rouen à 9h00.   

             

A Caen:    eek- AG au Technicentre de Caen à 10h00

  • Le tract

pdf.gif Lire/Télécharger le tract