Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles

Communiqué

Fédérations syndicales des Cheminots CGT – UNSA – SUD-Rail – CFDT

 

Le gouvernement et la direction de la SNCF doivent entendre les cheminots !!

 

Les Fédérations syndicales de cheminots CGT – UNSA – SUD- Rail - CFDT, se sont rencontrées en interfédérale le 09 octobre 2012. Elles constatent unanimement une dégradation de la situation économique et sociale de notre pays dans un contexte d’austérité à l’échelle de l’Europe.

L’explosion du chômage en France sur fond de délocalisations, de casse industrielle, de précarisation de l’emploi, plonge notre économie dans la récession. Le gouvernement doit changer de politique afin d’élever le niveau de croissance et améliorer les conditions de vie des salariés actifs et des retraités sur l’ensemble du territoire.

Dans ce contexte, les enjeux qui pèsent sur l’avenir de la SNCF comme entreprise publique, sur l’emploi, les salaires, l’organisation de la production et les conditions de travail des cheminot(e)s, suscitent plusieurs exigences de la part de nos organisations syndicales.

Sur l’emploi, les chiffres annoncés publiquement par la direction de la SNCF nous interpellent fortement. En effet, l’ambition affichée par la direction de procéder à 10 000 recrutements en 2012 et au total à 40 000 d’ici à 2017 se fera à l’échelle du groupe et non pas exclusivement dans l’EPIC SNCF. Nos organisations syndicales s’interrogent sur l’objectif d’une telle annonce, bien éloigné des réalités d’aujourd’hui !

En effet, l’annonce de la stabilité des effectifs au sein de l’EPIC SNCF pour 2012 est une contre vérité puisque à ce jour 5 500 cheminots sont prévus d’être recrutés cette année pour 6 900 départs, soit une suppression de 1400 emplois.

La direction doit procéder à une révision budgétaire afin de tenir ces engagements. Elle doit réaliser ces embauches au statut(ce qui n’est pas le cas aujourd’hui) pour répondre à l’urgence d’amélioration des conditions de transport des usagers et des conditions de vie et de travail des cheminots.

Sur les salaires, les propositions de la direction de la SNCF, faites lors de la table ronde du 08 octobre dernier demeurent bien en deçà des attentes exprimées par les cheminots. De plus, sur la forme, l’attitude méprisante de la direction lors de cette rencontre renforce l’insatisfaction des représentants de nos organisations. Nous demandons la poursuite des négociations salariales avec l’exigence d’un autre niveau d’augmentation générale des salaires permettant de répondre à Paris, le 09 Octobre 2012 l’explosion du coût de la vie qui dégrade le pouvoir d’achat des cheminots actifs et retraités.

Par ailleurs, la réforme importante du système ferroviaire va être présentée dans les prochains jours par le gouvernement, son contenu déterminera le rôle et la place du service public SNCF dans les prochaines années.

Pour les fédérations syndicales de cheminots CGT – UNSA – SUD- Rail - CFDT, il est impératif de rompre avec la feuille de route du précédent gouvernement. D’autres orientations doivent être prises pour répondre aux besoins de la Nation, des populations en matière de transport de marchandises et voyageurs. Pour atteindre cet objectif, nos organisations exigent la réunification du système ferroviaire, son désendettement, se structurant sur une entreprise SNCF publique intégrée, en décloisonnant les activités (voyages, fret, proximités, infra, gares et connexions…). Dans ce cadre, nous exigeons également l’arrêt immédiat des discussions engagées par la direction sur le périmètre et le nombre des IRP à la SNCF. Ce dossier ne peut être abordé qu’au terme du débat et des décisions que prendra le gouvernement sur celui-ci.

Cette réforme doit aussi améliorer les conditions de vie et de travail des cheminots. De même, les négociations annoncées sur le volet social doivent se faire à minima sur les bases du statut et du RH 0077

Enfin, d’autres sujets comme la mise en œuvre du changement de service en 2013, la mise en place du TGV low-cost, nous inquiètent fortement et appellent des réponses appropriées pour faire face aux besoins des cheminots et des usagers pour un réel développement du service public.

L’ensemble de ces points fait l’objet de nombreuses démarches revendicatives unitaires sur plusieurs établissements et régions sur tout le territoire, auxquelles la direction ne répond pas.

C’est dans l’intérêt des usagers de la SNCF et des personnels, que les Fédérations syndicales de Cheminots CGT – UNSA – SUD-Rail - CFDT ont déposé une DCI pdf.gif (Demande de Concertation Immédiate) le 09 octobre 2012, afin d’obtenir l’ouverture de négociations efficaces et productives sur l’ensemble des sujets exposés ci-dessus.

Lire la suite Lire la suite

Communiqué

Fédérations syndicales des Cheminots CGT – UNSA – SUD-Rail – CFDT

 

Le gouvernement et la direction de la SNCF doivent entendre les cheminots !!

 

Les Fédérations syndicales de cheminots CGT – UNSA – SUD- Rail - CFDT, se sont rencontrées en interfédérale le 09 octobre 2012. Elles constatent unanimement une dégradation de la situation économique et sociale de notre pays dans un contexte d’austérité à l’échelle de l’Europe.

L’explosion du chômage en France sur fond de délocalisations, de casse industrielle, de précarisation de l’emploi, plonge notre économie dans la récession. Le gouvernement doit changer de politique afin d’élever le niveau de croissance et améliorer les conditions de vie des salariés actifs et des retraités sur l’ensemble du territoire.

Dans ce contexte, les enjeux qui pèsent sur l’avenir de la SNCF comme entreprise publique, sur l’emploi, les salaires, l’organisation de la production et les conditions de travail des cheminot(e)s, suscitent plusieurs exigences de la part de nos organisations syndicales.

Sur l’emploi, les chiffres annoncés publiquement par la direction de la SNCF nous interpellent fortement. En effet, l’ambition affichée par la direction de procéder à 10 000 recrutements en 2012 et au total à 40 000 d’ici à 2017 se fera à l’échelle du groupe et non pas exclusivement dans l’EPIC SNCF. Nos organisations syndicales s’interrogent sur l’objectif d’une telle annonce, bien éloigné des réalités d’aujourd’hui !

En effet, l’annonce de la stabilité des effectifs au sein de l’EPIC SNCF pour 2012 est une contre vérité puisque à ce jour 5 500 cheminots sont prévus d’être recrutés cette année pour 6 900 départs, soit une suppression de 1400 emplois.

La direction doit procéder à une révision budgétaire afin de tenir ces engagements. Elle doit réaliser ces embauches au statut(ce qui n’est pas le cas aujourd’hui) pour répondre à l’urgence d’amélioration des conditions de transport des usagers et des conditions de vie et de travail des cheminots.

Sur les salaires, les propositions de la direction de la SNCF, faites lors de la table ronde du 08 octobre dernier demeurent bien en deçà des attentes exprimées par les cheminots. De plus, sur la forme, l’attitude méprisante de la direction lors de cette rencontre renforce l’insatisfaction des représentants de nos organisations. Nous demandons la poursuite des négociations salariales avec l’exigence d’un autre niveau d’augmentation générale des salaires permettant de répondre à Paris, le 09 Octobre 2012 l’explosion du coût de la vie qui dégrade le pouvoir d’achat des cheminots actifs et retraités.

Par ailleurs, la réforme importante du système ferroviaire va être présentée dans les prochains jours par le gouvernement, son contenu déterminera le rôle et la place du service public SNCF dans les prochaines années.

Pour les fédérations syndicales de cheminots CGT – UNSA – SUD- Rail - CFDT, il est impératif de rompre avec la feuille de route du précédent gouvernement. D’autres orientations doivent être prises pour répondre aux besoins de la Nation, des populations en matière de transport de marchandises et voyageurs. Pour atteindre cet objectif, nos organisations exigent la réunification du système ferroviaire, son désendettement, se structurant sur une entreprise SNCF publique intégrée, en décloisonnant les activités (voyages, fret, proximités, infra, gares et connexions…). Dans ce cadre, nous exigeons également l’arrêt immédiat des discussions engagées par la direction sur le périmètre et le nombre des IRP à la SNCF. Ce dossier ne peut être abordé qu’au terme du débat et des décisions que prendra le gouvernement sur celui-ci.

Cette réforme doit aussi améliorer les conditions de vie et de travail des cheminots. De même, les négociations annoncées sur le volet social doivent se faire à minima sur les bases du statut et du RH 0077

Enfin, d’autres sujets comme la mise en œuvre du changement de service en 2013, la mise en place du TGV low-cost, nous inquiètent fortement et appellent des réponses appropriées pour faire face aux besoins des cheminots et des usagers pour un réel développement du service public.

L’ensemble de ces points fait l’objet de nombreuses démarches revendicatives unitaires sur plusieurs établissements et régions sur tout le territoire, auxquelles la direction ne répond pas.

C’est dans l’intérêt des usagers de la SNCF et des personnels, que les Fédérations syndicales de Cheminots CGT – UNSA – SUD-Rail - CFDT ont déposé une DCI pdf.gif (Demande de Concertation Immédiate) le 09 octobre 2012, afin d’obtenir l’ouverture de négociations efficaces et productives sur l’ensemble des sujets exposés ci-dessus.

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...