Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
Pstatut.jpgepy veut revoir la réglementation des cheminots de la SNCF
(source: L'Expansion.com avec AFP - publié le 07/12/2010 à 16:55)

Le président de la SNCF veut renégocier une convention collective du ferroviaire qui concernerait l'ensemble des salariés, y compris du privé;

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a annoncé mardi qu'il voulait renégocier certains pans de la  réglementation du travail des cheminots de l'entreprise, en souhaitant que les discussions se déroulent au niveau de l'ensemble du secteur ferroviaire, sociétés privées comprises.

Lors d'une rencontre organisée par l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis), il a également indiqué que les recrutements en 2011 pourraient atteindre 4.500 à 5.000 dans la maison-mère, pour 6 à 7.000 départs en retraite.

Au sujet de l'évolution de l'entreprise publique, M. Pepy a relevé "une grosse angoisse à la SNCF des  salariés sur le statut", constitué en fait d'un "tout petit corps de règles" (garantie de l'emploi, droits syndicaux, régime de protection sociale...). "Ce statut-là, personne aujourd'hui ne le remet en cause", a-t-il affirmé.

Il en va différemment de la "réglementation du travail" (textes sur la durée du travail, l'amplitude horaire, l'organisation du travail...). M. Pepy pense que certaines dispositions "ne sont pas adaptées au  développement de la SNCF et (qu') il faut autour de la table les renégocier".

Mais "si ces règles sont justifiées par la sécurité ou par les questions de santé au travail, il faut qu'elles s'appliquent à l'ensemble du secteur" ferroviaire, selon lui. "Je prends position pour une convention collective du ferroviaire qui concernerait l'ensemble des salariés et serait de haut niveau", a-t-il poursuivi.

Selon lui, "si on arrivait à convaincre toutes les parties qu'il faut engager un processus (de négociation), ce serait une façon de pouvoir ouvrir à la concurrence sans dumping social et sans double statut", SNCF ou
entreprises privées.

Lire la suite Lire la suite

Pstatut.jpgepy veut revoir la réglementation des cheminots de la SNCF
(source: L'Expansion.com avec AFP - publié le 07/12/2010 à 16:55)

Le président de la SNCF veut renégocier une convention collective du ferroviaire qui concernerait l'ensemble des salariés, y compris du privé;

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a annoncé mardi qu'il voulait renégocier certains pans de la  réglementation du travail des cheminots de l'entreprise, en souhaitant que les discussions se déroulent au niveau de l'ensemble du secteur ferroviaire, sociétés privées comprises.

Lors d'une rencontre organisée par l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis), il a également indiqué que les recrutements en 2011 pourraient atteindre 4.500 à 5.000 dans la maison-mère, pour 6 à 7.000 départs en retraite.

Au sujet de l'évolution de l'entreprise publique, M. Pepy a relevé "une grosse angoisse à la SNCF des  salariés sur le statut", constitué en fait d'un "tout petit corps de règles" (garantie de l'emploi, droits syndicaux, régime de protection sociale...). "Ce statut-là, personne aujourd'hui ne le remet en cause", a-t-il affirmé.

Il en va différemment de la "réglementation du travail" (textes sur la durée du travail, l'amplitude horaire, l'organisation du travail...). M. Pepy pense que certaines dispositions "ne sont pas adaptées au  développement de la SNCF et (qu') il faut autour de la table les renégocier".

Mais "si ces règles sont justifiées par la sécurité ou par les questions de santé au travail, il faut qu'elles s'appliquent à l'ensemble du secteur" ferroviaire, selon lui. "Je prends position pour une convention collective du ferroviaire qui concernerait l'ensemble des salariés et serait de haut niveau", a-t-il poursuivi.

Selon lui, "si on arrivait à convaincre toutes les parties qu'il faut engager un processus (de négociation), ce serait une façon de pouvoir ouvrir à la concurrence sans dumping social et sans double statut", SNCF ou
entreprises privées.

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...