Vous êtes ici :   Accueil » Toutes les nouvelles
Espace Membres

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 136 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Libre service
Les sections
Toutes les nouvelles

caddie.jpgAccord salarial 2010 : - le 29/03/2010 15h21

Accord salarial 2010 :
chaque syndicat prend ses responsabilités

La fédération SUD-Rail n’a pas signé l’accord salarial, parce qu’il ne reprend pas les  revendications, justifiées que défend notre organisation syndicale. Mais surtout, l’accord déjà signé par la CFDT et l'UNSA prévoit une perte de pouvoir d’achat pour tous les cheminot-e-s.

 Et dans le même
temps, les dix
plus hautes
rémunérations de
l’entreprise se
sont octroyées
+ de 78 %
d’augmentation
sur ces 5
dernières années.
 


L'accord prévoit une augmentation
générale des salaires de 0,5% au 1er mars et 0,4% au 1er octobre,
soit 0,9% en 2010 !
 


Le gouvernement prévoit une inflation de 1,2 % en 2010. Et l’indice INSEE est très loin de refléter la réalité de la hausse ducoût de la vie et notamment l’explosion
du prix des loyers, du carburant, du gaz, des produits
de première nécessité … Des hausses qui frappent  essentiellement les plus démuni-e-s.


L'accord salarial donne :

  • une revalorisation de la prime de travail, au 1er mai, de … 10 €.
  • une revalorisation de la gratification annuelle de vacances de … 30 €,
          soit 2,50 € par mois.
 

SUD-Rail n’est pas d’accord avec cette aumône !
SUD-Rail n'accepte pas cette perte de pouvoir d’achat pour tous !


A la SNCF, comme dans l’ensemble des entreprises, la part des salaires a énormément diminué par rapport au chiffre d’affaires, c'est-à-dire que les salarié-e-s perçoivent une part de plus en plus faible de la richesse produite collectivement. Ce sont là des choix politiques faits par la direction de l’entreprise et les pouvoirs publics.  
Sud-Rail ne cèdera pas aux injonctions d’une organisation syndicale ou de la direction pour spolier les cheminot-e-s
.
 
Nos salaires doivent être augmentés !
C’est légitime et nécessaire.

 
Nous faisons tourner l’entreprise tout au long de l’année,
24 heures sur 24. Nous devons avoir un juste retour de
la richesse collective que nous contribuons à créer.