Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 126 membres
Connectés :
membressudrailnormandie
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
poing.gifAprès le 03 février??? - le 04/02/2010 11h42

Préparons un mouvement de grève reconductible !

 La grève du 3 février indique l’urgence de mesures nouvelles pour la SNCF. Il faut rompre avec la politique menée par les gouvernements et les dirigeants SNCF qui se sont succédés depuis des années ! C’est le message adressé par les grévistes, dans un contexte où beaucoup ont aussi rappelé les limites des grèves de 24 heures successives, qui plus est limitées à une profession…
 

L’avenir de la planète impose de transférer l’essentiel du transport de marchandises vers le chemin de fer. SUD-Rail exige l'arrêt de la casse du fret ferroviaire !

 Les besoins quotidiens des populations doivent être mieux pris en compte : les trains régionaux et de banlieue ont un rôle important à jouer. SUD-Rail propose le développement de ces relations, un meilleur entretien et la rénovation des infrastructures et de mettre des cheminots en nombre suffisant dans les trains et les gares.
 

La SNCF doit être renforcée en tant qu’entreprise de service public ferroviaire. Pour assurer la sécurité des circulations, et arrêter le siphonage des comptes de la SNCF, SUD-Rail affirme qu’il y a urgence à cesser l’éclatement : réintégration de RFF au sein de la SNCF, arrêt des découpages en cours (Fret, Infra/Circulation, Gares et connexions, etc.)

 Les cheminots veulent des réponses positives sur plusieurs grands dossiers sociaux. SUD-Rail suggère qu’il y ait moins de réunions inutiles entre syndicats et direction, et de véritables négociations sur les sujets mis en avant depuis des mois : les conditions de travail, les salaires, les effectifs, l’arrêt des filialisations et de l’éclatement en Activités de plus en plus autonomes, …
 

Les cheminots, avec l’ensemble des salariés, s’opposent aux attaques contre la retraite, que gouvernement et patronat entendent mener dans les mois qui viennent. SUD-Rail est pour une retraite décente pour tous les salariés, avec une pension au minimum au SMIC, payée par une meilleure répartition des richesses. Pas de report de l’âge de départ à la retraite, taux plein avec 37,5 annuités, annulation des décotes …. Tout cela est finançable sans problème !

 La fédération des syndicats SUD-Rail avait annoncé que cette grève du 3 février était un ultimatum adressé à la direction SNCF et au gouvernement. En ne répondant pas aux revendications, ceux-ci ont décidé de jouer l’épreuve de forces.
 

Pendant que les cheminots en grève perdent leur journée de salaire, la direction SNCF invite aujourd’hui  tous ses directeurs d’établissement au stade de France… pour jouer au baby-foot (oui, c’est dans le programme !) et disserter sur la poursuite de la casse de l’entreprise publique. SUD-Rail invite G. Pépy à racheter des balles de baby-foot, car la prochaine fois le mouvement de grève ne sera pas que de 24 heures !

Dès demain, les fédérations syndicales de cheminots doivent, dans l’unité, déposer une nouvelle Demande de Concertation Immédiate.

eek  Au lendemain de cette grève, la fédération SUD-Rail propose un appel unitaire à un mouvement de grève reconductible, placé sous la responsabilité des assemblées générales de grévistes et coordonné nationalement par les fédérations syndicales.
 

eek SUD-Rail, en lien avec l’Union syndicale Solidaires, se situe d’ores et déjà dans cette perspective,  y compris au plan interprofessionnel car l’avenir des retraites, l’emploi, le service public, … et un meilleur partage des richesses produites, c’est à ce niveau que ça se joue !

Lire la suite Lire la suite

Préparons un mouvement de grève reconductible !

 La grève du 3 février indique l’urgence de mesures nouvelles pour la SNCF. Il faut rompre avec la politique menée par les gouvernements et les dirigeants SNCF qui se sont succédés depuis des années ! C’est le message adressé par les grévistes, dans un contexte où beaucoup ont aussi rappelé les limites des grèves de 24 heures successives, qui plus est limitées à une profession…
 

L’avenir de la planète impose de transférer l’essentiel du transport de marchandises vers le chemin de fer. SUD-Rail exige l'arrêt de la casse du fret ferroviaire !

 Les besoins quotidiens des populations doivent être mieux pris en compte : les trains régionaux et de banlieue ont un rôle important à jouer. SUD-Rail propose le développement de ces relations, un meilleur entretien et la rénovation des infrastructures et de mettre des cheminots en nombre suffisant dans les trains et les gares.
 

La SNCF doit être renforcée en tant qu’entreprise de service public ferroviaire. Pour assurer la sécurité des circulations, et arrêter le siphonage des comptes de la SNCF, SUD-Rail affirme qu’il y a urgence à cesser l’éclatement : réintégration de RFF au sein de la SNCF, arrêt des découpages en cours (Fret, Infra/Circulation, Gares et connexions, etc.)

 Les cheminots veulent des réponses positives sur plusieurs grands dossiers sociaux. SUD-Rail suggère qu’il y ait moins de réunions inutiles entre syndicats et direction, et de véritables négociations sur les sujets mis en avant depuis des mois : les conditions de travail, les salaires, les effectifs, l’arrêt des filialisations et de l’éclatement en Activités de plus en plus autonomes, …
 

Les cheminots, avec l’ensemble des salariés, s’opposent aux attaques contre la retraite, que gouvernement et patronat entendent mener dans les mois qui viennent. SUD-Rail est pour une retraite décente pour tous les salariés, avec une pension au minimum au SMIC, payée par une meilleure répartition des richesses. Pas de report de l’âge de départ à la retraite, taux plein avec 37,5 annuités, annulation des décotes …. Tout cela est finançable sans problème !

 La fédération des syndicats SUD-Rail avait annoncé que cette grève du 3 février était un ultimatum adressé à la direction SNCF et au gouvernement. En ne répondant pas aux revendications, ceux-ci ont décidé de jouer l’épreuve de forces.
 

Pendant que les cheminots en grève perdent leur journée de salaire, la direction SNCF invite aujourd’hui  tous ses directeurs d’établissement au stade de France… pour jouer au baby-foot (oui, c’est dans le programme !) et disserter sur la poursuite de la casse de l’entreprise publique. SUD-Rail invite G. Pépy à racheter des balles de baby-foot, car la prochaine fois le mouvement de grève ne sera pas que de 24 heures !

Dès demain, les fédérations syndicales de cheminots doivent, dans l’unité, déposer une nouvelle Demande de Concertation Immédiate.

eek  Au lendemain de cette grève, la fédération SUD-Rail propose un appel unitaire à un mouvement de grève reconductible, placé sous la responsabilité des assemblées générales de grévistes et coordonné nationalement par les fédérations syndicales.
 

eek SUD-Rail, en lien avec l’Union syndicale Solidaires, se situe d’ores et déjà dans cette perspective,  y compris au plan interprofessionnel car l’avenir des retraites, l’emploi, le service public, … et un meilleur partage des richesses produites, c’est à ce niveau que ça se joue !

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...