Vous êtes ici :   Accueil » Toutes les nouvelles
Espace Membres

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 136 membres
Connectés :
membressudrailnormandie
Libre service
Les sections
Toutes les nouvelles

columbo.jpgCour des comptes: TER - le 27/11/2009 11h47
Le service public des TER dans le collimateur de la cour des comptes.
 
Une fois de plus la Cour des Comptes s'attaque au service public avec partialité niant les efforts des cheminots et des autorités organisatrices. Sans surprise, le parti pris est très libéral, la mise en concurrence encensée, l'inefficience de l'entreprise publique SNCF pointée.  
 
Ainsi, selon cette Cour, il faudrait abandonner une partie du réseau ferré, supprimer des dessertes ferroviaires et jeter sur les routes quelques milliers d'autocars. On ne peut que relever le caractère curieux de cette vision passéiste et rétrograde totalement déconnecté des impératifs de développement durable et de sécurité des transports.  
 
•  Les trafics ferroviaires régionaux seraient coupables de ne pas supporter pas la totalité de leurs coûts d'infrastructure via les péages.  
 
Oui et alors ! La Cour des comptes, pourtant si soucieuse de concurrence équitable, n'a jamais envisagé de faire payer au mode routier la totalité de ses coûts d'infrastructure.
 
•  Les régions auraient engagées des dépenses en infrastructure allant bien au-delà des compensations engagées par l'Etat.  
 
Oui et alors ! Ces régions avaient-elles un autre choix, face à un réseau dont l'état s'est au fil des ans dégradé faute d'entretien (voir le rapport de l'école polytechnique de Lausanne) du à une politique des transports du tout routier et du tout TGV et de l'éclatement toujours plus grand du système ferroviaire avec la création de RFF dont, rappelons le, l'inefficacité avait fait l'objet d'un autre rapport de la Cour des Comptes.

•  L'ouverture à la concurrence serait un  facteur d'amélioration des conditions d'exploitation des TER.  
 
Non et c'est une certitude ! Faut il être dogmatique à ce point pour ne pas se rendre compte de l'échec cuisant de la politique d'ouverture à la concurrence du Fret ferroviaire, ouvert depuis mars 2006 et dont la part de marché dans les transports de marchandises n'a jamais été historiquement aussi faible, tous opérateurs confondus.  
 
•  Le bilan écologique des trafics régionaux pourrait être amélioré.
 
Oui certainement ! Par la mise en œuvre, par l'état, d'une politique très incitative à l'usage du transport collectif ferroviaire et par le lancement rapide d'un grand plan d'investissement pour l'électrification du réseau ferroviaire secondaire.
 
Pour la fédération SUD-Rail, ce rapport de comptables est caricatural, il s'inscrit dans une campagne de dénigrement de la RATP et de la SNCF menées par ceux qui trépignent d'impatience pour  accélérer l'ouverture à la concurrence des trafics ferroviaires urbains et régionaux.