Vous êtes ici :   Accueil » Toutes les nouvelles
Espace Membres

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 136 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Libre service
Les sections
Toutes les nouvelles

Reconnaissance de la pénibilité au commercial Voyageurs 
 
Les mesures du 17 novembre 2009…
Et après ?
 Le 17 novembre, à l’appel des fédérations syndicales CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT, des centaines de cheminots de la filière commerciale voyageurs ont participé au rassemblement unitaire à l’occasion de la CPC Voyageurs (Commission Professionnelle Centrale).  Les cheminots présents à ce rassemblement mais aussi celles et ceux qui participent massivement aux actions dans de nombreux établissements (EEV Orléanais, EEX Paris St Lazare, EEV Paris Lyon, EEV Marseille St Charles …) portent des revendications et une exigence communes : il est temps que la direction prenne en compte la pénibilité de notre travail !
 

A l’occasion de ce rassemblement, la direction a répondu sur quelques points…

Augmentation de la prime de travail :

 Tout en refusant l’attribution du code prime 3 (prime de travail des agents du transport…), la direction supprime l’ICOD (indemnité de connaissance des outils de distribution) attribuée jusqu’à présent aux seuls vendeurs. Cette somme de 20.98 euros sera intégrée dans la prime de travail de tous les vendeurs et agents d’escale.
 
L’intégration dans la prime de travail comptera pour le calcul de la retraite et pour le calcul de la prime de réserve. En résumé, la prime de travail est augmentée de 20 euros pour 80% des agents commerciaux.
 

Les agents qui travaillent dans les back offices (Caisses principales, BCC, …) et les agents « Transilien » ne sont pas concernés par cette mesure.  SUD-Rail a condamné ce nouveau saucissonnage de la filière commerciale voyageurs et demande dans un premier temps l’attribution de cette mesure aux 17500 agents de la filière.

Prise en compte de la pénibilité :

 

Bien avant le 17 novembre, la direction avait annoncé une nouvelle réunion le 3 décembre pour enfin discuter des métiers à pénibilité potentielle, ce qu’elle refusait depuis des mois. La direction s’engage à boucler ces discussions en 3 mois. Elle refuse de s’engager sur la prise en compte de ces métiers comme des métiers à pénibilité « avérée » qui permet d’obtenir les compensations correspondantes comme dans d’autres filières.

 

Sur le management :

 

La direction ne s’engage sur rien en considérant que le management par objectif est une méthode incontournable pour l’entreprise. La direction répète en boucle que le système ne dérive pas  globalement. SUD-Rail a demandé que la première mesure qu’il faudrait mettre en œuvre, c’est la suppression immédiate de la GIPEC  (Gratification Individuelle de Performance Commerciale) des vendeurs et la transformer en augmentation moyenne des salaires pour tous.

Pour le reste et en particulier pour ce qui est de la restructuration des établissements exploitation, de l’arrêt des suppressions d’emplois, de la création des EIC, de la mise en place de Gares et connexions début 2010, aucune annonce, aucune avancée, … La direction va poursuivre la politique d’éclatement de l’entreprise publique SNCF.

 
Les cheminotes et cheminots ne peuvent se satisfaire de ces quelques annonces bien maigres, il faut amplifier la mobilisation dans tous les établissements si nous voulons pouvoir obtenir une réelle amélioration de nos conditions de travail et de vie.

OUI, les métiers des agents des ventes et de l’escale sont pénibles, il s’agit maintenant de les compenser à leur juste niveau.

OUI, le management qui est pratiqué est une menace pour la santé et la vie des salariés, et il n’est pas utile d’attendre les situations tragiques que connaît France Télécom pour réagir