Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 127 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
63 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
4_mensonges.jpgCE FRET 27/10/2009 - le 01/11/2009 16h09
CE FRET du 27/10/2009


« Tant que je serais président de la SNCF, il n’y aura pas de filialisation » Mr PEPY:
Juin 2008


Ce n’est pas seulement Mr Gallois et Mme Idrac qui se sont ainsi exprimés, mais également Mr Pepy et ce à plusieurs reprises, répondant en cela aux  inquiétudes clairement exprimées par le syndicat SUD-Rail.

Quel crédit apporter désormais aux annonces du président? 

Que n’avons-nous entendu de la part de la direction concernant les procès d’intention que SUD-Rail ferait systématiquement à l’encontre de la politique FRET menée par l’entreprise mais malheureusement, les faits nous donnent raison. Après l’expérience SERNAM, c’est aujourd’hui le FRET qui sert de laboratoire expérimental aux différents gouvernements libéraux pour réaliser le but ultime, la privatisation partielle puis totale de l’entreprise SNCF décidé à travers destination 2012. Ce sont d’abord et avant tout les choix politiques et organisationnels menés depuis de trop longues années qui nous ont irrémédiablement amenés dans cette situation inextricable.

Depuis trop longtemps, les différentes directions nous ont expliqué que la productivité serait l’arme absolue pour retrouver l’équilibre   financier.
Tous les cheminots ne peuvent que constater l’échec total de cette politique et de ces dogmes libéraux !! 
 
Et ce ne sont pas les décisions issues des 2 tables rondes qui rassureront les cheminots. En résumé, c’est la marche forcée vers la privatisation totale que ce soit par le transfert ou la création de charges de travail à travers les multiples filiales ou par la création de transporteurs que la direction SNCF souhaite filialiser rapidement. 

L’objectif étant bien de mettre à bas les conditions sociales des cheminots que la direction FRET juge trop élevées !!
              
Comme nous vous l’avions annoncé à l’issue de la table ronde du 5 Octobre, la direction à fait mine de reculer, mais du coup cela lui à permis de désamorcer la mobilisation pour pouvoir « en toute quiétude » engager les  restructurations et se donner un peu de temps pour préparer la filialisation voulue par le gouvernement !! La direction SNCF à donc fait le choix tactique de séquencer son plan de casse, elle à fixé l’été 2010 comme échéance couperet.      

La crise est une aubaine pour certains de nos dirigeants, elle sert aujourd'hui de justificatif
à un vieux rêve libéral : Filialiser/privatiser morceaux par morceaux l’entreprise publique
  jhesite.jpg

Fret SNCF, Il est encore
temps de se reconvertir!
 
       
Plutôt que de déployer tant d’énergie à casser les conditions sociales des cheminots et l’entreprise SNCF. Nous enjoignons la direction SNCF à réclamer aux pouvoirs publics, un statut unique du travailleur du rail qu’il soit public ou privé sur le modèle cheminot. Tout cela pour cesser cette course au moins disant et enfin définir une vraie stratégie de développement de FRET SNCF.  

Opérateur Ferroviaire Portuaire du Havre :  

L'OFP au Havre sera une filiale du groupe SNCF, en l'occurrence une filiale de Naviland-Cargo. Son capital sera majoritairement détenu pas le Groupe, mais il pourrait être, ouvert à d'autres partenaires: Port, CCI, autres EF…
La direction nous a indiqué que l'organisation interne de la filiale n’était pas suffisamment avancé pour connaître le nombre exact de salariés. Cependant il serait plus faible que la somme des personnels de Naviland-Cargo et de Fret-SNCF faisant des dessertes au Havre. Pour le recrutement au delà des quelques équipes actuelles de Naviland-Cargo faisant des dessertes, priorité sera donnée aux cheminots de Fret-SNCF volontaires qui passeront un entretien avec les responsables de Naviland-Cargo. D'éventuels recrutements externes ne se feraient que dans un deuxième temps. Si les cheminots pourraient garder leur statut, la règlementation du travail sera celle de Naviland-Cargo.
Les cheminots qui ne souhaitent pas aller dans l'OFP feront l'objet d'une reconversion, mais dans quelles conditions? Le périmètre de l'OFP couvre l'ensemble des dessertes sur le Port du Havre, Gravenchon compris.
La création de l'OFP est prévue pour décembre 2009. Mais dans un premier temps, l'OFP ne couvrira que les dessertes assurées pour Naviland-Cargo. Le transfert des dessertes de Fret-SNCF se fera dans le courant 2010.  
Cette OFP où  les futures Entreprises Locales de Fret pourront également assurer la gestion du trafic et des circulations, le fonctionnement et l'entretien des installations et de l'infrastructure ferroviaire ce que ne pouvait plus faire Fret SNCF. Ainsi ce qui n'était plus possible pour une entreprise public va le redevenir pour des entreprises privées. Toutes ces dispositions sont un véritable scandale! Si on laisse faire, ce sera la mise en place de low cost ferroviaires ayant le moins de règles possibles tant au niveau social qu'au niveau de la  sécurité.

 pdf.gif [Lire la suite du tract fédéral]

Lire la suite Lire la suite

CE FRET du 27/10/2009


« Tant que je serais président de la SNCF, il n’y aura pas de filialisation » Mr PEPY:
Juin 2008


Ce n’est pas seulement Mr Gallois et Mme Idrac qui se sont ainsi exprimés, mais également Mr Pepy et ce à plusieurs reprises, répondant en cela aux  inquiétudes clairement exprimées par le syndicat SUD-Rail.

Quel crédit apporter désormais aux annonces du président? 

Que n’avons-nous entendu de la part de la direction concernant les procès d’intention que SUD-Rail ferait systématiquement à l’encontre de la politique FRET menée par l’entreprise mais malheureusement, les faits nous donnent raison. Après l’expérience SERNAM, c’est aujourd’hui le FRET qui sert de laboratoire expérimental aux différents gouvernements libéraux pour réaliser le but ultime, la privatisation partielle puis totale de l’entreprise SNCF décidé à travers destination 2012. Ce sont d’abord et avant tout les choix politiques et organisationnels menés depuis de trop longues années qui nous ont irrémédiablement amenés dans cette situation inextricable.

Depuis trop longtemps, les différentes directions nous ont expliqué que la productivité serait l’arme absolue pour retrouver l’équilibre   financier.
Tous les cheminots ne peuvent que constater l’échec total de cette politique et de ces dogmes libéraux !! 
 
Et ce ne sont pas les décisions issues des 2 tables rondes qui rassureront les cheminots. En résumé, c’est la marche forcée vers la privatisation totale que ce soit par le transfert ou la création de charges de travail à travers les multiples filiales ou par la création de transporteurs que la direction SNCF souhaite filialiser rapidement. 

L’objectif étant bien de mettre à bas les conditions sociales des cheminots que la direction FRET juge trop élevées !!
              
Comme nous vous l’avions annoncé à l’issue de la table ronde du 5 Octobre, la direction à fait mine de reculer, mais du coup cela lui à permis de désamorcer la mobilisation pour pouvoir « en toute quiétude » engager les  restructurations et se donner un peu de temps pour préparer la filialisation voulue par le gouvernement !! La direction SNCF à donc fait le choix tactique de séquencer son plan de casse, elle à fixé l’été 2010 comme échéance couperet.      

La crise est une aubaine pour certains de nos dirigeants, elle sert aujourd'hui de justificatif
à un vieux rêve libéral : Filialiser/privatiser morceaux par morceaux l’entreprise publique
  jhesite.jpg

Fret SNCF, Il est encore
temps de se reconvertir!
 
       
Plutôt que de déployer tant d’énergie à casser les conditions sociales des cheminots et l’entreprise SNCF. Nous enjoignons la direction SNCF à réclamer aux pouvoirs publics, un statut unique du travailleur du rail qu’il soit public ou privé sur le modèle cheminot. Tout cela pour cesser cette course au moins disant et enfin définir une vraie stratégie de développement de FRET SNCF.  

Opérateur Ferroviaire Portuaire du Havre :  

L'OFP au Havre sera une filiale du groupe SNCF, en l'occurrence une filiale de Naviland-Cargo. Son capital sera majoritairement détenu pas le Groupe, mais il pourrait être, ouvert à d'autres partenaires: Port, CCI, autres EF…
La direction nous a indiqué que l'organisation interne de la filiale n’était pas suffisamment avancé pour connaître le nombre exact de salariés. Cependant il serait plus faible que la somme des personnels de Naviland-Cargo et de Fret-SNCF faisant des dessertes au Havre. Pour le recrutement au delà des quelques équipes actuelles de Naviland-Cargo faisant des dessertes, priorité sera donnée aux cheminots de Fret-SNCF volontaires qui passeront un entretien avec les responsables de Naviland-Cargo. D'éventuels recrutements externes ne se feraient que dans un deuxième temps. Si les cheminots pourraient garder leur statut, la règlementation du travail sera celle de Naviland-Cargo.
Les cheminots qui ne souhaitent pas aller dans l'OFP feront l'objet d'une reconversion, mais dans quelles conditions? Le périmètre de l'OFP couvre l'ensemble des dessertes sur le Port du Havre, Gravenchon compris.
La création de l'OFP est prévue pour décembre 2009. Mais dans un premier temps, l'OFP ne couvrira que les dessertes assurées pour Naviland-Cargo. Le transfert des dessertes de Fret-SNCF se fera dans le courant 2010.  
Cette OFP où  les futures Entreprises Locales de Fret pourront également assurer la gestion du trafic et des circulations, le fonctionnement et l'entretien des installations et de l'infrastructure ferroviaire ce que ne pouvait plus faire Fret SNCF. Ainsi ce qui n'était plus possible pour une entreprise public va le redevenir pour des entreprises privées. Toutes ces dispositions sont un véritable scandale! Si on laisse faire, ce sera la mise en place de low cost ferroviaires ayant le moins de règles possibles tant au niveau social qu'au niveau de la  sécurité.

 pdf.gif [Lire la suite du tract fédéral]

Fermer Fermer


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...