Vous êtes ici :   Accueil » Toutes les nouvelles
Espace Membres

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 136 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Libre service
Les sections
Toutes les nouvelles

greve_carre.jpgGreve 20/10/2009 - le 08/10/2009 22h55
Pour l’unité syndicale !
SUD-Rail appelle à la grève le 20 octobre
 
Lors des dernières rencontres interfédérales, SUD-Rail a proposé que les fédérations de cheminot-e-s appellent à l’action interprofessionnelle du 22 octobre : une manifestation interprofessionnelle nationale sur les questions de politique industrielle et d’emploi, les cheminot-e-s sont pleinement concernés !

En agissant ensemble, salarié-e-s de toutes les professions, du public comme du privé, mais aussi chômeurs/ses, retraité-e-s, jeunes en formation, nous sommes plus fort-e-s.
 
Au plan national, l’unité syndicale, que veulent les cheminot-e-s, est difficile ; Déjà pour le 22 septembre, SUD-Rail avait proposé, en vain, que toutes les fédérations organisent une action unitaire : ce jour-là, une nouvelle étape de casse du fret SNCF était présentée au CCE, et les postier-e-s manifestaient pourle service public postal. SUD-Rail a quitté la séance du CCE et organisé un rassemblement devant le CCE avant de rejoindre les postier-e-s en grève.

Plus fort-e-s, nous serions en meilleure position pour gagner, imposer nos revendications, faire reculer le gouvernement et les patrons qui ne cessent de créer du chômage, de la misère, qui cassent les services publics, nous font travailler dans des conditions de plus en plus difficiles, etc.


Casse du fret SNCF, éclatement de l’entreprise publique, transfert d’activités vers le privé, démantèlement de filières SNCF, non respect du RH0077, fermetures d’installations ferroviaires, d’établissements, … la direction ne faiblit pas ! Nous en payons le prix, aussi dans notre quotidien: effectifs insuffisants, pressions hiérarchiques, salaires quasiment bloqués, conditions de travail exécrables, non reconnaissance de la pénibilité, du savoir faire, de l’expérience professionnelle, etc.

SUD-Rail est la seule fédération syndicale qui voulait faire de la manifestation interprofessionnelle organisée le 22 octobre par la CGT et soutenue par l’Union syndicale Solidaires, une priorité.
 
La CFDT était pour une grève de 24 heures des seul-e-s cheminot-e-s. La CGT a choisi un appel avec la CFDT.
 
Ainsi, ces deux organisations syndicales ont décidé d’appeler les seul-e-s cheminot-e-s à la grève, deux jours avant le 22, dans le cadre d’un préavis de 24 heures.
 
Devrions-nous renoncer à toute action, à cause des désaccords entre organisations ?  
Pour SUD-Rail, la réponse est « non » : l’intérêt collectif des cheminot-e-s prime. Passons par cette étape d’une grève de 24 heures, pour construire l’unité dans l’action et mieux préparer la suite. Unité qui est en train de se construire dans plusieurs régions avec des rassemblements lors de CE, des grèves régionales, etc.
 
Mais le débat sur les formes d’action doit se poursuivre et la mobilisation doit s’amplifier.
SUD-Rail est favorable à un appel national à la grève, pour que les Assemblées Générales de grévistes décident démocratiquement des formes de l’action. C’est ce  que nous proposons depuis plusieurs interfédérales … sans succès.

 
Une grève de 24 heures, le 20 octobre ? 

Oui, parce que dans les semaines qui suivent, nous construirons une grève plus forte !