Vous êtes ici :  Accueil
Espace Membres

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 134 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Libre service
Les sections
Editorial

Bonjour, bienvenue sur ce site. Certaines rubriques ne sont accessibles qu'aux adhérents SUD-Rail enregistrés comme membre.

Si tu es adhérent eek tu peux obtenir un accès complet. Pour cela, il te faut [Devenir membre] ... Bonne visite.


Les 10 dernières nouvelles

Convention collective 26 mai - le 27/05/2016 11h08

Convention Collective :

26 MAI : LES PATRONS METTENT FIN AUX
NEGOCIATIONS ET PASSENT EN FORCE!

 

Ce 26 Mai, se tenait une séance de négociations de la convention collective de la branche ferroviaire. Alors que les ultimes séances étaient programmées pour les 1er et 2 juin, le syndicat patronal a annoncé que les négociations étaient terminées, que les séances prévues en juin étaient annulées et que le texte final serait adressé aux organisations syndicales CGT, UNSA, SUD-Rail, CFDT, FO, CFTC et CFE-CGC le 30 Mai pour qu’il puisse le signer ou non.

Comme pour la loi travail, le patronat …
                 … sort le 49.3 pour imposer le dumping social !

Depuis plusieurs semaines, le patronat souffle le chaud et le froid sur le chapitre organisation du travail du texte de l’accord de branche.  
Aujourd’hui, le texte proposé, qui à vocation à s’appliquer à l’ensemble des entreprises ferroviaires, ne fait qu’acter le moins-disant social et la concurrence sur le dos des salariés dans la branche ferroviaire.

Avec une convention collective aussi basse…

              … l’accord d’entreprise ne sera que précaire


Accepter une convention collective au rabais, c’est l’assurance pour les cheminots de s’écrire un futur sans avenir. C’est accepter que la sous-traitance prenne toujours plus de  place  dans  nos  métiers.  C’est  accepter  que  les  filialisations  se  renforcent  jusqu’à remettre  en  cause  nos  emplois  puis  ensuite,  pour  ceux  qui  resteront,  les  patrons pourront dénoncer l’accord d’entreprise au titre des difficultés économiques.


Nous pouvons changer les choses, prenons notre avenir en main, imposons au patronat une négociation de la convention collective sur la base d’un décret socle au moins égal au RH0077. 

  Ne laissons pas les patrons et le gouvernement nous imposer une régression sociale, il faut que les cheminots rejoignent massivement la grève le 31 Mai ! Gagnons le RH0077 pour tous les  
travailleurs du rail !

Mettons fin au dumping social !

Un décret socle à minima qui permet une convention collective qui met en danger les conditions de travail et l’emploi des cheminots !
rolleyesPar dérogation au code du travail, le patronat veut imposer dans la convention collective la possibilité de signer des contrats de travail à temps partiel de 18h par semaine. Où comment précariser les travailleurs du rail !
rolleyesLe patronat fixe, pour tous, des prises de services délocalisées à 45 mn de son lieu d’affectation et dont le temps de trajet n’est pas compté dans le temps de travail ou l’amplitude. 1h30 de travail gratuit pour les patrons  
rolleyesPour  tous,  c’est  la  programmation  à  10  jours,  modifications  au  plus  tard  7  jours
avant, heures de prise et de fin de service communiquées 3 jours avant mais possibilité de les modifier jusqu’à 1h avant pour plusieurs raisons liées à la réalisation de la production (sillon, remplacement, perturbations…). C’est une attaque directe sur lesconditions de vie des travailleurs du rail, c’est inacceptable !

rolleyesPour tous, la CCN prévoit 5 Repos Fête par an au lieu de 11.
rolleyesPour les roulants, le projet de convention collective fixe le nombre de repos à 117  (104  repos  périodique  +  13  repos  35h),  augmente  l’amplitude  de  la  JS  à  11h (09h30 de nuit) avec possibilité de la porter à 14h au fret et 12h au voyageurs. Instauration du double RHR pour l’ensemble des ADC, 39 RP Doubles, etc … Le dumping social, c’est ça !
rolleyesPour les sédentaires « hors sécurité », ca serait 104 RP annuel, un repos journalier de 11h et rien d’autre, pas de minimum de RP doubles, pas de minimum de week-end… un vrai foutage de gueule !
rolleyesPour les sédentaires « affectés à des activités liées aux horaires de transport et à 
l'assurance de la continuité et de la régularité du trafic », ca serait 113 RP (104 RP + 9      
repos 35h), un repos journalier de 12h pouvant être réduit, 39 RP doubles…  

rolleyesDans la CCN, Aucune garantie pour les ASCT de conserver le régime roulant

Cette convention collective que veut nous imposer le patronat, c’est la loi el khomri du ferroviaire !
Avec un tel écart entre la convention collective et la réglementation du    
travail en vigueur à la SNCF, même si le RH0077 était transcrit tel quel dans
le futur accord d’entreprise, combien de temps attendront les patrons
avant de faire pression sur les cheminots pour dénoncer cet accord ?  
Assurément pas longtemps !

Dès le 31 Mai, par la lutte, dans l’action,  
gagnons nos conditions de travail de demain! 

[Télécharger le tract] pdf.gif


La Grève 26 mai - le 27/05/2016 07h55

Entete_LaGreve.jpg

 

rolleyes 26 mai 2016 rolleyes

Le 31 MAI, UN SEUL MOT D’ORDRE :
GÉNÉRALISONS LA GRÈVE POUR GAGNER !

 

Dans  les  secteurs  professionnels  en  grève,  dans  les  assemblées  générales  de grévistes,  dans  la  branche  ferroviaire,  les  salariés  portent  la  revendication  d’une reconduction du mouvement jusqu’au retrait de la loi Travail et pour un décret socle à hauteur du RH0077.  


Concernant la loi El Khomri, il faut retirer ce texte qui rassemble une opposition de plus de 70 % de  la  population,  pour  les  négociations  en  cours  dans  le  ferroviaire.  Pour  la  réglementation ferroviaire, il faut obtenir un vrai statut pour les travailleurs du rail, réduire le temps de travail et créer de nouveaux droits pour les travailleurs du rail. Face au passage en force de Manuel Valls dont l’objectif est de libéraliser le marché du travail, de licencier plus facilement, d’inverser la hiérarchie des  normes  et  de  supprimer  les  accords  d’entreprise,  les  appels  à  la  grève  se  multiplient  et  le mouvement se durcit. Face au dictat du patronat qui, dans le même esprit, veut imposer le dumping social dans le ferroviaire, il est urgent de  converger, de généraliser la grève et la lutte partout où cela est possible !


GOUVERNEMENT ET PATRONS VEULENT NOUS DIVISER . . .
. . . MONTRONS LEUR NOTRE DÉTERMINATION DANS LES A.G !


A la SNCF, la direction ne cesse de donner des pseudos-garanties aux cheminots quant à leur réglementation du travail (RH 0077) en communiquant par métier, par produit ou activité, expliquant que celle-ci ne serait que peu modifiée.
En réalité, le syndicat Patronal où est présente la SNCF, refuse toujours d’avancer sur une convention collective à hauteur du RH 0077 qui, à l’inverse de l’accord d’entreprise, ne peut être dénoncée à tout moment sur la base de difficultés économiques.
A la loi Travail, les patrons et le gouvernement ajoutent maintenant de multiples attaques par secteur professionnel, dont le but l’objectif principal est de diviser les salariés.


 

LOI EL KHOMRI, CASSE DE LA RÉGLEMENTATION DU TRAVAIL...TOUT EST LIE !
GAGNER SUR LA LOI TRAVAIL, C’EST GAGNER SUR LE DÉCRET SOCLE ET LA CCN !


 
TOUS ENSEMBLE, EXIGEONS :
rolleyes Un décret socle et une Convention Collective Ferroviaire au minima à la hauteur du RH 0077 !
rolleyes
Le retrait du plan Valls et de sa loi El Khomri !
 


Le 31 Mai, toutes et tous dans les A.G et dans les actions pour organiser la grève reconductible et pour gagner !

[Télécharger le tract]pdf.gif


La Grève 24 mai - le 25/05/2016 22h36

Entete_LaGreve.jpg

 

rolleyes 24 mai 2016 rolleyes

FACE A LA LUTTE DES CHEMINOTS,
La direction multiplie les annonces, reprise par ses alliés !
Ensemble, gagnons nos conditions de travail !

Sur  le  décret-Socle  en  lien  direct  avec  la  loi  Travail,  depuis  2  mois,  le  gouvernement  a  refusé d’apporter une quelconque modification à son projet jugé par tous rétrograde !
Sur la CCN (Convention Collective Nationale), quelques aménagements encore loin du RH 0077 ont été apportés, fixant un écart entre les cheminots et le reste des travailleurs du rail, qui permettra aux patrons du rail de nous expliquer qu’il faut réduire le nombre d’emplois, baisser les salaires, recourir à la sous-traitance et arrêter l’embauche au statut !
Sur l’accord d’entreprise, avec la grève illimitée lancée par la Fédération SUD-Rail, face au risque que représentait une jonction des luttes, le gouvernement a insisté pour que la SNCF apporte de nouvelles réponses pour se rapprocher du RH 0077.
Bien que la direction se défende que la loi El Khomri s’applique à la SNCF, elle pense avoir trouvé un moyen de le faire croire aux cheminots, en disant que l’accord sera signé « à durée indéterminée » pour  contourner  les  dispositions  de  la  loi  Travail,  mais  elle  oublie  de  dire  qu’en  cas  de  difficultés économiques,  l’entreprise  reste  en  capacité  de  dénoncer  unilatéralement  un  tel  accord…  avec  un préavis de 3 Mois. Combien de temps faudra-t-il attendre, pour que la direction utilise ce moyen pour revenir  sur  l’accord  d’entreprise  et  fasse  retomber  les  cheminots  à  la  convention  collective ?  Sans doute pas longtemps…


CE QUE LES PATRONS VEULENT NOUS VOLER dans la CCN !

eek Nombre de jours fériés 5 contre 11 : - 6 Jours !
eek Limite maxi portée à 200 Km / navette Fret : c’est un acquis pour les patrons qui veulent casser le
dictionnaire des filières et amplifier le transfert de charges de TB vers TA.  

eek Nombre de jours de repos, 104 (Séd), 113 (séd/Sécurité) et 117 (adc, au lieu de 126).  
eek Nombre  de  jours  non  travaillés  moyen  pour  les  sédentaires de  137  contre  163  (125  RP  +  10
Fériés + 28 congés), soit – 26 jours !

eek Nombre de jours non travaillés moyen roulant de 148 contre 166, soit – 18 jours !
eek  Amplitude normale de journée : + 2 heures.
eek  Amplitude du repos journalier : - 2 heures.
eek  Nombre de repos doubles : 36 au lieu de 52.
eek  La  garantie  du  nombre  de  22  Sa-Di  est abaissée à 14 et devient SA-DI et DI-LU !!!
eek 19/6 avec taquets de + ou – 4 hrs en FS et + ou – 3 heures en PS.
eek  Augmentation  des  taquets  conduite  19/6  et double RHR.

A  ce  stade  des  négociations,  les patrons  restent  les  grands gagnants  avec  une  convention  collective  qui  leur  permettra d’organiser  le  dumping  social  entre  les  salariés  des  différentes entreprises, au sein même de la SNCF et d’accélérer la privatisation.

MOTION DES GREVISTES
AG DE PARIS-EST

Nous  revendiquons donc  le  retrait  de  la  loi travail  et  un  décret-socle avec  comme  base minimale  le  RH077. Pas  une  minute  en plus,  pas  un  repos  en moins.  Nous  avons choisi  la  grève reconductible  comme moyen d’action, seul à même de faire  reculer les  attaques  du patronat  et  de  son gouvernement.
Plusieurs  secteurs professionnels  dont  les raffineries  ont  déjà
choisi  ce  mode d’action,  tout  comme une  frange  déterminée de  cheminots  déjà  dans la bagarre. Alors que le calendrier  des négociations  arrive bientôt  à  échéance, c’est  le  moment  d’y aller  tous  ensemble  !
Notre  force  c’est  notre nombre  et  notre détermination,  notre faculté  à  agir  pour étendre  la  grève,  ainsi qu’à  la  contrôler.
Aujourd’hui  de nombreux  cheminots attendent  un  appel commun  des  OS  pour se lancer dans la grève reconductible  le  plus tôt  possible.  Il  est  de votre responsabilité de les  entendre  et  de  les écouter.  Un  appel commun  renforcerait  la confiance  des cheminots  par  le nombre  dans  leur capacité à gagner !

Soyons encore plus unis à la base !
 
Tous  les  jours,  le  mouvement  s’amplifie  avec  de  nouveaux secteurs  qui  entrent  dans  la  lutte,  comme  par  exemple  les Raffineries  –  Routiers  –  SNCF  –  RATP  –  PTT  –  Secteur Automobile – industries…                                                                       
Partout,  les  grévistes  interpellent  les  organisations syndicales  qui combattent les régressions sociales que veulent passer en force le patronat et le gouvernement pour que le rail se joigne  au  mouvement,  c’est  bien  ensemble  que  nous  gagnerons aussi  sur  nos  conditions  de  travail.  Loi  Travail,  convention collective  du  ferroviaire  et  accord  d’entreprise  sont  intimement liés ; dire l’inverse, serait mentir aux travailleurs du rail !
 


Extrait de la motion des cheminots en grève venus
interpeller les fédérations (SUD-Rail, CGT Cheminots,
UNSA, CFDT) réunies en interfédérale.  ========>


La grève illimitée, dans l’unité, partout, tous ensembles, pour gagner, c’est ce que réclament les cheminots dans les assemblées générales…  C’est le mandat que SUD-Rail est allé porter lors de l’interfédérale qui s’est déroulé le 24 au soir :
Que les autres organisations s’engagent au plus vite dans la grève reconductible !

 

La fédération CGT des cheminots a annoncé vouloir s’inscrire dans la grève reconductible à partir du 31 Mai. Elle a déposé un préavis de grève en ce sens.
Un mouvement historique est en marche !
Après 1995, jamais les conditions n’avaient autant permis d’envisager une victoire sociale.
Les luttes en cours et la détermination des cheminots, soutenues par SUD-Rail, les mobilisations en cours et à venir dans de nombreux secteurs de la société, exigeaient une grève illimitéeet unitaire.
Les appels des fédérations au 31 mai doivent  trouver un prolongement dans les AG, dans lesactions et créer les conditions d’un « tous ensemble pour gagner ! » 


TOUS ENSEMBLE, EXIGEONS, par la grève :
Un décret socle et une Convention
collective Ferroviaire au minima à la
hauteur du RH 0077 !
Le retrait du plan Valls et de sa loi El
Khomri !
 

[Télécharger le tract]pdf.gif


les manifestations du 26 mai

  • rolleyesRouen   10 h 30 Cours Clémenceau
  • rolleyesDieppe  10 h 30 devant la Gare
  • rolleyesLe Havre  10 h 30 devant Franklin


La Grève 23 mai - le 24/05/2016 16h29

Entete_LaGreve.jpg

 

rolleyes 23 mai 2016 rolleyes

L’heure est à la convergence des luttes !

Unissons-nous pour gagner !

Les actions de 24 heures n’avaient jusqu’à présent pas fait évoluer le calendrier patronal qui au contraire, ces derniers jours, avait accéléré les choses pour éviter que les cheminots s’inscrivent dans une convergence des luttes, très redouté par ceux qui nous gouvernent.

La grève reconductible lancée par la fédération SUD- Rail fait évoluer le mouvement qui, depuis quelques jours, se renforce du côté de celles et ceux qui luttent et rend fébrile ceux qui sont à l’origine des projets massivement rejetés par les travailleurs du rail et la population.

Des rassemblements, des blocages, des grèves se multiplient. De nouvelles manifestations ont été décidées par l’intersyndicale SUD/Solidaires, la FSU et les confédérations CGT et FO. N’attendons plus, faisons converger nos luttes et nos projets, et organisons la grève reconductible partout pour gagner TOUS ensemble !

La  grève…des  actions, 

des blocages
Occupation  des  voies  à  Poitiers,
Blocage  de  l’aéroport  à  Toulouse,
manifestation  à  Angers,  blocage
périphérique  ou  de  divers  accès  dans
24  villes,  Blocage  TGV  à  Reims,
Envahissement  des  voies  à  Tours  et
Nantes,  Actions  filtrantes  dans  les
bouches  du  Rhône,  Centres  de  tri
bloqués,  Actions  de  routiers  sur  les
autoroutes,  Actions  sur  la  rocade  de
rennes,  Blocages  des  accès  de  dépôts
pétroliers en cours, Rennes et Douchy
bloqués,  Grève  à  la  poste,  meeting
« On  Bloque  tout »  à  Paris  le  24
mai avec participation des AG de
cheminots  en  grève  d’Austerlitz,
Paris  St-Lazare,  Paris-Nord  et
Paris  Est.    Grève  reconductible
annoncée par Solidaires et CGT à
la RATP…

 

Le 24 mai les fédérations syndicales de cheminots se rencontrent…

Les patrons sont unis et s’appuient sur nos désaccords pour nous retirer nos acquis. La direction SNCF de son côté, multiplie actuellement les communications par tous les moyens, pour éteindre l’incendie qu’il y a dans l’entreprise et c’est bien sûr le gouvernement qui le lui demande. Dans les AG, partout, ceux qui sont venus débattre de l’organisation du mouvement gagnant que nous voulons, sur la base de revendications qui unissent tous les cheminots et les travailleurs du rail ont interpellé les fédérations pour qu’elles y aillent ensemble et ne tombent pas dans le jeu de la division orchestrée par tous ceux qui nous dirigent.

 

Pour la fédération SUD-Rail, on continue, et on renforce la grève !

Il est de notre responsabilité d’impulser l'unité dans l'action dans les toutes prochaines heures. Sur cette base, la Fédération SUD-Rail soutien tous les salariés déjà en grève et propose :

 De lancer un appel national unitaire des fédérations CGT et SUD-Rail (en y associant qui voudra nous rejoindre  dans  cette  véritable  unité)  pour  un  mouvement  reconductible,  donc  placé  sous  la responsabilité et le contrôle des cheminot-e-s en Assemblées Générales.

  • D’interpeller le gouvernement, l'UTP, mais aussi la direction SNCF pour réaffirmer nos revendications sur la base du cahier revendicatif commun.  
  • D’afficher notre opposition à la Loi Travail et donc de construire la convergence des luttes avec d'autres secteurs en lutte dès à présent, le 26 et après !

[Télécharger le tract]pdf.gif


greve_carre.jpgLa grève ? Quelle grève ? - le 21/05/2016 19h05

La grève ? Où en sommes nous ?

Les syndicats

La CGT :

Contre la loi El-Khomry, la CGT incite les routiers, les raffineries, Aéroport de Paris, Air France a débrayer et pour la plupart à se lancer dans une grève reconductible. Un peu partout, sauf à la SNCF, où on ne mélange pas les torchons avec les serviettes. La CGT Cheminots fait le constat du blocage de l’UTP en ce qui concerne les négociations de la Convention Collective Nationale et a demandé aux cheminots de se mobiliser sur des préavis de grèves carrés de 48 heures reconductibles chaque semaine à partir du 17 mai 2016. Les cheminots et les adhérents CGT autres que SNCF ont vraiment du mal à comprendre les motivations de la CGT Cheminots…

La CFDT :

Pour elle, le constat est sans appel, le compte n’y est pas. Elle a déposé un prévis de grève reconductible à partir du 31 mai 2016. Comme à son habitude, la CFDT utilise la pression exercée par les autres OS qui se sont déjà mises en grève pour « négocier » et on sait comment elle négocie. Rappelez-vous lors des dernières grèves concernant les retraites où elle avait claironné haut et fort que les cheminots n’étaient pas concernés. On connaît la suite. Cependant, et c’est important, la CFDT n’a pas la même vision que la CGT et SUD-Rail. Pour elle, Décret socle + CCN + Accords d’entreprises = RH00077

L’UNSA :

L’UNSA marque la CFDT à la culotte et propose également un préavis de grève reconductible à partir du 31 mai 2016. L’UNSA revendique la nécessité de pouvoir apprécier l’organisation future sur l’ensemble des trois niveaux (Décret + CCN + Accords entreprises).

Et SUD-Rail alors ?

Pour SUD-Rail, l’unité syndicale s’avère très difficile dans ce contexte. La fédération SUD-Rail a consulté ses différents syndicats régionaux et il a été décidé à la majorité de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 17 mai 2016. Les débats ont été difficiles car certaines régions (en particulier Parisiennes) préféraient partir vers le 10 juin pour bloquer l’Euro. Comme pour chaque grève, SUD-Rail a laissé le choix aux grévistes de décider de la suite des événements lors des Assemblées Générales. La grève appartient aux grévistes, c’est donc aux grévistes de décider de la suite du mouvement lors des votes en AG.

Pourquoi Décret socle + CCN + Accords d’entreprises est un très mauvais calcul ?

Cette équation, si elle est obtenue, ne fera que repousser l’échéance. En effet, lors de l’arrivée de la concurrence, des appels d’offres TER, la SNCF, comme pour le Fret avec VFLI, pourra proposer une de ses filiales appliquant elle, la CCN bien inférieure au RH00077 actuel. Comme déjà annoncé, des clauses de reprise du personnel SNCF seront mises en place. Le personnel appliquera alors….. la CCN. Si la SNCF ne propose pas de filiale, son personnel appliquant un accord d’entreprise proche du RH00077 sera directement en concurrence avec du personnel appliquant la CCN au ras des pâquerettes. Dans les 2 cas, on est perdant…

Et maintenant ?

Si toutes les OS ont fait le même constat concernant le blocage de l’UTP, certaines OS préfèrent attendre en se servant de la pression exercée par les préavis déposés par les autres, et menacent de partir à leur tour si elles n’obtiennent pas satisfaction, à savoir : Décret socle + CCN + Accords d’entreprise = RH00077 (ou s’y approchant fortement). Ensuite, comme d’habitude, elles crieront « victoire » et démontreront que les cheminots qui sont partis en grève avec les autres OS ont inutilement perdus des forces et de l’argent, comme d’habitude…

Reste la CGT, FO et SUD-Rail qui sont à peu près sur la même longueur d’onde sur les revendications. Si FO et SUD-Rail arrivent à se mettre d’accord sur des modalités de grève (reconductible), la CGT refuse de s’associer aux autres OS et propose un système de grève qu’elle a pourtant largement critiqué quand SUD-Rail l’avait mis en place pour un autre conflit.

Que faut-il faire alors ?

La meilleure solution consiste à aligner la CCN au niveau du RH00077. Ainsi, les conditions de travail des salariés ne serviraient plus de variable d’ajustement et en cas de transfert d’une entreprise à une autre, les salariés du rail garderaient sensiblement les mêmes « avantages ». Il ne faut donc pas compter sur l’UNSA et la CFDT.

En ce qui concerne les modalités de grève, la CGT joue à un drôle de jeu. Elle ne peut pas être contre la loi El-Khomry, envoyer ses troupes en grève reconductible et sur la même période demander aux cheminots de faire une grève de 48 heures. Pourquoi autant de réticence ? De quoi a t-elle peur ? Veut-elle absolument sortir du lot pour prouver qu’elle a raison et qu’en cas d’échec, reporter la faute sur les autres OS ?

En attendant, ce sont les cheminots qui trinquent :

C’est la pire attaque contre les agents de la SNCF, celle qui devait enflammer les cheminots à la moindre étincelle.

Entre stratégies syndicales différentes, revendications différentes, les cheminots ne comprennent plus les positions des OS qui sont considérer comme des « politiques »…

Devant ce « bordel » déroutant, SUD Rail pense que sa position est la bonne : « laisser aux agents de décider de leur avenir en AG, laisser les agents demander des comptes aux OS et réclamer une entente syndicale la plus large sur un sujet aussi grave que nos conditions de travail ».

Vous ne savez pas où vous en êtes :

Posez-vous cette question : « A combien de jours de grève, j’estime le RH00077 ? ».

  • Si vous êtes proche de 0, l’UNSA et la CFDT vous attendent.
  • Si vous considérez qu’il faut s’économiser jusqu’à vos congés annuels, approchez-vous de la stratégie de la CGT
  • Si vous considérez qu’un mois de grève n’est rien à côté du temps qu’il vous reste à faire avant de partir en retraite, alors rendez-vous aux AG, votez et décidez de votre avenir.

Le syndicat est un outil qui appartient aux salariés

et non une centrale qui dicte des ordres à son chien fidèle…

eek Adhérer à SUD-Rail eek

tongue(Merci à nos copains de Paris SUD-Est pour ce point de situation)


La Grève 21 mai - le 21/05/2016 18h16

Entete_LaGreve.jpg

 

rolleyes 21 mai 2016 rolleyes

Renforçons notre lutte !

Suite aux Assemblées Générales de vendredi, le mouvement a été reconduit démocratiquement sur plusieurs sites (Paris Saint Lazare, Sotteville, Austerlitz, Grenoble, Paris-Est, Tours, St Jean de Mne, ...). Ailleurs, là où les grévistes se sont réunis et ont décidé d’une suspension temporaire, le message est le même : il faut relancer le mouvement reconductible très rapidement, mais cette fois-ci dans l'unité CGT - SUD-Rail - FO.

Des cheminots poursuivent le mouvement et sont en grève ce week-end.

La fédération SUD-Rail apporte son soutien à toutes celles et tous ceux qui ont décidé de reconduire la grève, d'organiser des piquets et Assemblées Générales jusqu'à lundi. Ainsi, ils et elles permettent à la grève de durer avant de se renforcer, maintiennent la pression et font le lien avec les grèves dans d’autres secteurs professionnels. Sur tous ces secteurs en grève, l’unité est une réalité ; militants SUD-Rail, CGT, FO et non syndiqué- e-s, tous et toutes ensemble. Cette unité de lutte doit s’exprimer et s’imposer à tous les niveaux !

SUD-Rail s’adresse encore une fois à la CGT : unissons nos forces dans ce moment crucial

Une rencontre entre les fédérations syndicales cheminotes est prévue mardi. Sans perdre de temps, nous avons écrit à la fédération CGT pour lui proposer d'afficher dès maintenant l’indispensable volonté d'unité d'action. Les cheminot-es ne comprennent pas la désunion constatée ces derniers jours à propos de la tenue des A.G. ou de la reconduction de la grève. Cela profite au patronat et au gouvernement, et sème le doute. Afin de donner un nouveau souffle au mouvement, il est temps de passer par-dessus les divergences.

Les cheminot-es demandent   
un appel national unitaire des fédérations CGT - SUD-Rail - FO.    
Ne tergiversons plus et unissons-nous maintenant !
 

 

La température monte dans plusieurs secteurs
Les cheminot-es ne sont pas seul-es. Comme le rappelle notre Union syndical Solidaires (voir au verso notre bulletin interprofessionnel de grève),  des grèves reconductibles  ont  démarré  ailleurs.  L’intersyndicale  de  la  Fonction  publique (CGT,  FO,  Solidaires,  FSU)  parle  aussi  de  grève  reconductible.  Des  actions  de blocage  sont  menées  dans  de  nombreuses  villes.  Le  gouvernement  fanfaronne moins  mais  continue  à  vouloir  casser  la  mobilisation  en  envoyant  les  CRS.  
L'intersyndicale interprofessionnelle, qui ne s'effrite pas, a proposé une nouvelle journée de grèves et de manifestations le 26 mai. Donnons-nous les moyens de bloquer définitivement le pays et d’imposer nos revendications !

[Télécharger le tract] pdf.gif

[Télécharger la lettre à la CGT] pdf.gif

à Fédération CGT des cheminots

St Denis, le 20 mai 2016

Cher-es camarades,

En cette fin de semaine, où des milliers de cheminot-e-s sont en grève pour réaffirmer leur détermination à sauvegarder leurs conditions de travail, il nous parait nécessaire de faire le point ensemble. Depuis plusieurs semaines, notre fédération propose, de construire, le plus unitairement possible, un mouvement reconductible ; lors de chaque interfédérale, vous avez repoussé cette proposition, l’annonçant à chaque fois pour « la fois d’après ».

Après avoir fait le tour de l'ensemble de nos syndicats, nous pouvons avancer que cette situation n'a pas permis de "monter d'un cran" pour reprendre vos propos, depuis la mobilisation qui a démarré le 09 mars. Bien entendu, la résignation n'est pas présente au sein du corps social cheminot, mais l'absence de stratégie unitaire claire et offensive sème le doute, alors que nous devrions faire bloc face aux manipulations de la direction SNCF. Depuis mercredi, cette « dispersion syndicale » a engendré des difficultés incontestables sur le terrain et profite au patronat et au gouvernement, ainsi qu’à la direction du GPF.

L'expression de votre fédération du 18 mai pose la question "Et maintenant, on fait quoi ? ». Pour SUD-Rail, c'est l'heure de montrer aux cheminot-e-s que nous savons passer par-dessus de nos divergences dans un moment aussi important qu'aujourd'hui. Surtout, il serait bon de réaffirmer ensemble notre volonté de respecter et impulser les décisions prises par les grévistes dans les Assemblées Générales. En cela, la succession d’appels à des grèves « carrées », sans permettre aux grévistes dans les Assemblées Générales de voir leur expression respectée, et donc d’avoir la souveraineté dont nous parlons tous lorsque nous nous réunissons en interfédérale, pose problème.

Nous sommes à un tournant de ce mouvement, aussi il est de notre responsabilité d’impulser l'unité dans l'action dans les toutes prochaines heures. C'est le moment d'unir nos forces, c’est pourquoi nous vous proposons :

  • De lancer un appel national unitaire des fédérations CGT - SUD-Rail (en y associant qui voudra nous rejoindre dans cette véritable unité) pour un mouvement reconductible, donc placé sous la responsabilité et le contrôle des cheminot-e-s en Assemblées Générales.
  • D’inviter nos structures régionales et locales à se réunir très rapidement pour impulser cette dynamique.
  • D’interpeller le gouvernement, l'UTP, mais aussi la direction SNCF pour réaffirmer nos revendications sur la base du cahier revendicatif commun.
  • D’afficher notre opposition à la Loi Travail et donc de construire à la convergence des luttes avec d'autres secteurs en lutte.

Vous êtes à l’origine d’une rencontre interfédérale le mardi 24 mai, dans laquelle la fédération SUD-Rail portera la parole des Assemblées Générales. Mais nous restons disponibles pour vous rencontrer avant cette interfédérale, si vous le désirez.

Dans l'attente de votre réponse, veuillez recevoir nos salutations syndicales. Le bureau fédéral SUD-Rail.

Le bureau fédéral SUD-Rail


La Grève 20 mai - le 19/05/2016 23h12

Entete_LaGreve.jpg

 

rolleyes 20 mai 2016 rolleyes

La Direction, le patronat et les réformistes veulent casser le mouvement, empêcher la convergence des luttes,

Ne lâchons rien !

Les  actions  de  24  heures  n’avaient  jusqu’à présent pas fait évoluer le calendrier patronal. Au contraire, ces derniers jours, ils ont accéléré  les  choses  pour  éviter  que  les  cheminots s’inscrivent  dans  une  convergence  des  luttes. Ce  changement  de  position  de  la  part  du  gouvernement et de la direction SNCF montre que  c’est  bien  la  lutte  qui  paie.  Les grévistes ont raison, c’est bien la lutte qui doit continuer à nous guider pour gagner !

Faisons converger nos luttes, organisons la grève pour gagner ensemble, pour obtenir l’écriture d’un décret et d’une convention de haut niveau dans le ferroviaire et gagner le retrait de la loi travail. C’est ce que la fédération SUD-Rail a proposé à toutes les organisations syndicales, c’est ce qu’à la base nous avons mis en débat dans les AG ces 2 derniers jours.

Le 19 Mai, lors de la séance de négociation de la CCN, même si aucune avancée substantielle n’a été obtenue, grâce à la pression des grévistes, le patronat s’est vu obligé de programmer une séance de négociations supplémentaire, le 26 Mai.

 

Dans le cadre des négociations, le gouvernement refuse toujours de rédiger un décret à hauteur de celui que nous avions précédemment, le RH 0077. Par ailleurs, la direction SNCF veut nous diviser par métier et activité sous prétexte d’une activité Fret en déficit chronique, d’un modèle TGV qui ne gagne plus d’argent, ou encore des activités TER qui rognent sur tout.

Les patrons sont unis et s’appuient sur notre désunion pour nous retirer des acquis et imposer une convention collective au rabais, alors que la direction SNCF, de son côté, multiplie actuellement les communications par tous les moyens pour éteindre l’incendie qui se propage dans l’entreprise, car le gouvernement lui l’a demandé. Si nous nous laissons faire, d’ici quelques mois ou années, à n’en pas douter, il faudra s’aligner sur le privé donc tirer vers le bas les conditions de travail des cheminots, en remettant en cause leur accord d’entreprise !

Dans les AG, les cheminots qui sont venus débattre de l’organisation du mouvement gagnant que nous voulons, sur la base de revendications qui unissent tous les cheminots, ont interpellé les fédérations pour qu’elles luttent ensemble et ne tombent pas dans le jeu de la division orchestrée par tous ceux qui nous dirigent.

48h par semaine ne suffiront pas à faire plier gouvernement et patrons !

Le patronat du rail présentera son texte final de convention collective le 1 juin.

La direction SNCF présentera son projet définitif d’accord d’entreprise le 6 Juin.

Le gouvernement peut promulguer le décret socle à tout moment !

N’attendons pas que le couperet tombe !

[Télécharger le tract] pdf.gif


La Grève 9 - le 13/05/2016 18h20

Entete_LaGreve.jpg

 

 A partir du 18 Mai, les travailleurs du rail
seront en grève reconductible  !

Pour une règlementation du travail dans le ferroviaire sur la base de la règlementation du travail actuel de l’entreprise historique. Pour obtenir le retrait de la loi travail, et la création d’un statut social de haut niveau.
 
Les patrons imposent une CCN sans amélioration d’un décret socle à minima

La fédération SUD-Rail a tiré les conséquences de la position patronale qui ne veut plus négocier une convention collective de haut niveau dans le ferroviaire, et a annoncé mettre un terme aux négociations sur la CCN (Convention collective nationale)

Avec son union Solidaires, SUD-Rail fait le même constat au niveau interprofessionnel ou le gouvernement refuse également d’écouter le corps social en passant en force, à travers le 49.3, le projet de loi travail. 

CCN ferroviaire, Loi Travail : les patrons ont signifié la fin des négociations, sur la base d’un décret socle, et d’un code du travail au ras des pâquerettes, sans réelle avancée…  


C’est le 49.3 pour tout le monde !


Maintenant,  c’est  bien  en  imposant  un  rapport  de  force  rapide  et  fort  que  nous  pourrons gagner  un  décret  et  une  convention  collective  à  hauteur  du  RH0077  de  la  SNCF.  Plus  le temps passe, plus les patrons avancent pour imposer le moins-disant social. 

Le temps de la réflexion est passé, celui de la négociation a été volé par les patrons, il est maintenant temps dépasser à l’action ! L'unité d'action sur le terrain, le lancement rapide d'un mouvement puissant, organisé en Assemblées Générales avec l’ensemble des cheminots et la convergence des luttes avec les autres salariés de ce pays: voilà des ingrédients pour gagner et refuser le dumping social !

Dans le secteur ferroviaire, ce sont les conditions de travail pour l’avenir de chacun d’entre nous  qui  se  jouent  aujourd’hui.  Pour  SUD-Rail,  ce  sont  aux  salarié(e)s  de  décider  de  leur avenir,  dans  les  assemblées  générales  ils  doivent  mandater  les négociateurs  et  prendre  le contrôle.  Une  grève  reconductible  unitaire  est  annoncée  dans  le  transport  routier.  De nombreux  appels  intersyndicaux  dans  les  départements  appellent  à  construire  la  grève générale dans les entreprises. Il est certain que c’est maintenant que nous pourrons gagner nos deux combats : celui dans le rail et au niveau interprofessionnel. 

___________________________________________________

A partir du 18 mai, dans l’unité d’action avec tous les travailleurs du rail, bloquons tout et on va gagner ! ___________________________________________________

Prévisions d’Assemblées Générales et actions pour la journée du 18 mai

Diffusion de tract à partir de 9h00 au Rond-Point des vaches.

  • DIEPPE : AG interservices, à 10h à la Gare (Local ASCT, ADC).
  • CAEN : AG interservices, à 10h Atelier TCN.
  • ROUEN  : AG Interservices, à 9h30 Parking du Cabinet médical de Rouen.
  • SOTTEVILLE : AG TCN, à 7h devant le Passage à Niveau TCN.
  • SOTTEVILLE : AG TRACTION, à 10h au dépôt.
  • QM : AG à 7h entrée principale
  • CHERBOURG : AG Interservices à 18h au foyer.

Puis, rassemblement à 11h00 au Dépôt de Sotteville suivi d’un barbecue.

[Télécharger le tract] pdf.gif

[Télécharger le préavis] pdf.gif

[Télécharger le préavis N°2] pdf.gif


Le préavis - le 13/05/2016 18h20